De 2015 à 2030, l’établissement pétrolier de Total va renforcer l’étanchéité de ses cuvettes de rétention, des équipements situés au pied des immenses réservoir de stockage des hydrocarbures. Réalisée sous le contrôle de la préfecture des Yvelines, l’opération résulte d’un décret ministériel de 2010. Il durcit les normes de ces bassins censés recueillir les produits pétroliers en cas de fuite.

« Ces cuvettes peuvent recevoir tout le volume du réservoir de stockage, afin de maintenir le produit dans un périmètre donné, explique Sylvain Comiti, le directeur de la plateforme Total de Grandpuits-Gargenville. Elles ont une étanchéité existante : nous devons nous mettre au nouveau niveau attendu dans le décret de 2010. »

Le calendrier établi par l’Etat pour ce renforcement de l’étanchéité des cuvettes prescrit une mise à jour en quatre tranches de travaux, chacune devant être réalisée d’ici à 2016, 2020, 2025 puis 2030. Dans un premier temps, le site de Gargenville va donc mettre aux normes 25 % de ses cuvettes de rétention pour novembre 2016.

En avril, la préfecture des Yvelines fixait par un arrêté la planification des travaux. Elle demande également le rendu en juin d’une étude sur la méthode choisie par Total : l’entreprise va recouvrir ses cuvettes d’un nouveau revêtement d’étanchéité. « Nous prenons nos responsabilités et nous investirons ce qu’il faut », commente Sylvain Comiti de cet investissement.

Total Gargenville en chiffres

A l’origine, en 1968, l’établissement pétrolier était une raffinerie. Au fur et à mesure des années, il deviendra uniquement un espace de stockage des produis pétroliers : pétrole brut, diesel, essence et kérosène d’aviation. Le carburant stocké à Gargenville alimente notamment les deux grands aéroports franciliens.

Placé sur le chemin de deux importants pipelines, il reçoit et envoie les produits pétroliers de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne). Il a géré deux millions de tonnes en 2014, avec une capacité de stockage de 632 000 mètres cubes dans ses 25 réservoirs. 42 salariés travaillent sur le site.