Le département, traditionnellement ancré à droite, n’a pas failli à sa réputation en ce premier tour d’élections régionales, dans un contexte de forte abstention, en particulier dans les quartiers les plus défavorisés de la vallée de Seine. La liste d’union de la droite portée par Valérie Pécresse domine largement, suivie du sociliste Claude Bartolone, au coude-à-coude avec la liste FN de Wallerand de Saint-Just.

En vallée de Seine, si les socialistes tirent leur épingle du jeu en dominant à Conflans-Sainte-Honorine et aux Mureaux, les autres communes voient majoritairement la liste d’union de la droite l’emporter à l’Est, et le FN arriver en tête à l’Ouest, notamment dans les villages. L’une des curiosités de ce scrutin est la chute du PS à Favrieux, l’une des plus importantes du pays : Jean-Paul Huchon réunissait 38,1 % en 2010, Claude Bartolone n’a obtenu que 12,66 % des suffrages.

« Ce scrutin montre que la dynamique est de notre côté dans cette Région à gauche depuis 17 ans, c’est particulièrement vrai dans les Yvelines », se félicite le porte-parole de Valérie Pécresse, Othman Nasrou. Lui est déjà dans la campagne du second tour : « Les électeurs doivent savoir qu’en Île-de-France, le FN est l’allié objectif du PS : voter FN, c’est donner une chance de plus à M. Bartolone. »

La mantaise et socialiste Rama Sall, cinquième sur la liste socialiste yvelinoise, estime que la liste de Valérie Pécresse « ne fait pas un bon résultat du tout » en vallée de Seine, où « elle n’a plus de réserve de voix ». Surtout, prônant « la nécessité de se rassembler », elle voit d’un oeil plutôt rassurant les scores des partis de gauche : « Cette élection permet de remettre les choses à leur place, les municipales ont été un vote sanction, mais il n’y a pas de désamour de la gauche localement. »

Au FN, dont le score est historiquement très élevé, « le bilan est relativement satisfaisant » pour Cyril Nauth, maire de Mantes-la-Ville et troisième de la liste yvelinoise. Il se félicite surtout de la faiblesse du score de la liste Pécresse dans sa commune, et compte sur les vote de ceux ayant choisi les listes Debout la France et UPR au second tour : « J’espère qu’ils reporteront leurs voix sur le FN, et qu’il n’y aura pas de vote pseudo-utile pour faire barrage à la gauche. »

Chez les écologistes, une certaine déception est palpable vis-à-vis d’un score bien plus faible que lors du dernier scrutin régional. Lors du second tour de l’élection, dimanche prochain, l’on s’avance vers une liste unique à gauche, les négociations étant cependant encore en cours à l’heure où nous mettons cette édition sous presse.« Même si son score reste limité, il y a une progression du vote FN, avec des poches en grande couronne, analyse le muriautin Mounir Satouri, tête de liste yvelinoise EELV. Si le résultat espéré est au rendez-vous, nous allons devoir interroger le sentiment de relégation des territoires périurbains, développer les politiques publiques qui permettent de répondre aux besoins des gens au quotidien et d’éviter qu’ils ne s’enferment dans un vote FN. »

RESULTATS DANS LES YVELINES

Les pourcentages donnés entre parenthèses correspondent aux scores des différentes listes réalisés dans l’ensemble de la Région Île-de-France. Source : ministère de l’Intérieur.

Participation : 48,18 % (45,89 %)
Votes blancs : 1,79 % (2,11 %)
Votes nuls : 0,83 %

Valérie Pécresse, LR-UDI-Modem : 37,23 % (30,51 %)
Claude Bartolone, PS-PRG : 21,52 % (25,19 %)
Wallerand de Saint Just, FN : 19,05 % (18,41 %)
Emmanuelle Cosse, EELV : 7,26 % (8,03 %)
Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France : 6,67 % (6,57 %)
Pierre Laurent, FG : 3,80 % (6,63 %)
Nathalie Arthaud, LO : 1,18 % (1,40 %)
François Asselineau, UPR : 0,90 % (0,94 %)
Aurélien Veron, Aux urnes citoyens : 0,85 % (0,76 %)
Valérie Sachs, Nous citoyens : 0,82 % (0,63 %)
Nizarr Bourchada, UDMF : 0,34 % (0,40 %)
Sylvain de Smet, FLUO : 0,22 % (0,30 %)
Dawari Horsfall, Liste d’union citoyenne : 0,17 % (0,23 %)