Les nids de poule sont « des ralentisseurs pas chers mais si pratiques, qui s’entretiennent tout seul ».Face à cette route parsemée d’embûches, et « ce depuis bien dix ans », les habitants de Villennes-sur-Seine et de Médan ne rient plus et finissent par prendre des armes plus incisives : la vidéo et Youtube. Grâce au buzz (succès) de la vidéo avec déjà 1 822 vues depuis le 7 décembre dernier, les habitants espèrent faire entendre leur voix auprès de la municipalité concernée.

« La vidéo postée, nous avons pu constater 48 heures après que la mairie a envoyé des machines de chantier pour boucher les trous à l’aide de…graviers », soupirent Doris de Roquefeuil, de Médan, et Louisa Sandager, de Villennes-sur-Seine. Les deux voisines vivent quai de Seine et rempruntent comme leurs voisins, ce chemin à raison d’une moyenne de six fois par jour entre : le travail, l’école pour les enfants, aller les chercher, les accompagner aux activités extra-scolaires, etc. Les « amortisseurs en prennent un coup et les garagistes se régalent mais nous, qui nous aident ? », continuent-elles dans la vidéo.

Quasiment un mois après, les graviers ont succombé à la pluie et la nature reprend ses droits. Avant de tourner la vidéo, les habitants ont envoyé des pétitions, ont contacté les différents maires. « Je vis ici depuis dix ans, et je n’ai vu aucun changement. On m’a expliqué que des travaux allaient être faits pour installer le tout-à-l’égout car nous avons toujours la fosse-septique », explique Louisa Sandager. En effet, les problèmes de voie rurale concernent la commune et la répartition du budget pour les travaux est décidée par les élus.

Avec les élections municipales de 2014, les Villennois ont espéré que le dossier soit plus vite pris en charge. Cependant le temps que les élus prennent possession de leur poste, rien a avancé. « Nous avons eu le sentiment d’être abandonnés, nous pouvons même parler de discrimination administrative », précise Doris de Roquefeuil. Fatiguée de demander, et avec le soutien des autres riverains, elle n’a pas hésité à créer la vidéo.

« Ah vous parlez de la vidéo des nids de poule, elle a beaucoup d’humour », répond avec un brin de sourire dans la voix Jean-Pierre Laigneau, adjoint responsable de l’urbanisme. « Je comprends que les riverains soient lassés des promesses qu’on leur a faite et de ne pas se faire entendre, continue-t-il. Le temps que je récupère le dossier a été long. » Il assure que des travaux vont être entrepris pour le rond-point du Cheval et par la même occasion, le parking du Quai de Seine sera restauré, au « premier semestre 2016. » Finalement : une vidéo ; et les riverains vont voir leurs vœux réalisés après des années de combat.