Le véhicule a tout d’un karting de compétition : mêmes pneus, même moteur. A la différence prêt que l’« Handikart » est le premier karting en ligne, où peut être installée à l’arrière une personne à mobilité réduite sans transfert de patient.

Pascal Rouxel, gérant associé de Carta-Rouxel, et son fils Kilian, aussi employé de l’entreprise de mécanique générale gargenvilloise, sont à l’origine de ce projet. « A Carta-Rouxel, on travaille actuellement sur l’« Handilib », un véhicule à chenille pour personnes handicapées, raconte Pascal Rouxel. Avec mon fils, on fait de la compétition en karting et on s’est dit : pourquoi pas fabriquer un bi-place pour personne à mobilité réduite ? » Avec l’idée de pouvoir l’installer dans le véhicule sans avoir à la porter : « La personne à mobilité réduite peut descendre de sa voiture, s’installer sur le fauteuil muni d’un siège baquet et rejoindre le lève-personne électrique qui permet de le poser dans le karting, détaille Pascal Rouxel. Ainsi, La personne handicapée a besoin d’assistance, mais personne n’a à le manœuvrer. »

Pour concevoir le karting, Pascal Rouxel et son équipe ont bénéficié du soutien de l’hôpital de Garches, avec qui ils travaillent déjà sur le projet « Handilib ». « Nous avons beaucoup de patients qui sont accidentés de la route et qui sont encore attirés par la vitesse, explique Sandra Pottier, coordinatrice d’étude clinique et chargée de l’innovation à l’hôpital de Garches. Ce genre de projet leur donne l’opportunité de se rapprocher de ce qu’ils avaient avant et d’accéder à un loisir. Et sur le karting, être sans fauteuil permet d’effacer les différences et la notion de handicap. » Sandra Pottier a notamment mis en relation l’entreprise de mécanique générale avec un ergothérapeute « pour tout ce qui est positionnement dans le kart ».

Le champion de France d’handikart, Vianney Chan Tsin, a pris part au premier test sur piste du prototype d’« Handikart ».
Le champion de France d’handikart, Vianney Chan Tsin, a pris part au premier test sur piste du prototype d’« Handikart ».

En partant d’un chassis monoplace de karting de compétition, Carta-Rouxel a entièrement conçu et fabriqué cet « Handikart ». Celui-ci a été testé pour la première fois sur piste le jeudi 12 mai au circuit de karting de la Butte Verte à Mantes-la-Jolie. Le caennais, Vianney Chan Tsin, champion de France d’handikart, a accepté d’y prendre part et de se retrouver à l’arrière du prototype, piloté par Kilian Rouxel. « Les sensations sont bonnes, apprécie le pilote. Ça n’a rien à voir avec le karting biplace côte à côte qui est plutôt loisir. Là c’est plus sport. »

Vianney Chan Tsin en profite aussi pour soumettre ses remarques sur l’« Handikart ». « Je force un peu trop pour rester dans le baquet, peut être qu’il devrait être plus profond, propose-t-il. Les jambes sont peut-être un peu trop écartées. » Des modifications légères que les salariés de Carta-Rouxel ont pris en considération. « Dès ce soir, on travaillera sur la deuxième version », assure Jean-Paul Carta, cogérant de Carta-Rouxel.