Les deux associations de parents d’élèves du collège de la Vaucouleurs, la FCPE et la Liste indépendante des parents d’élèves du collège de la Vaucouleurs (LIPEV), en collaboration avec les professeurs, ont organisé deux journées « collège mort » le mercredi 11 et le vendredi 13 mai. Tous veulent « maintenir la qualité de l’enseignement dans l’établissement ».La FCPE et la LIPEV encourageaient les parents à garder leurs enfants chez eux pour protester contre une dotation globale horaire (DGH) insuffisante, allouée par la direction académique pour la rentrée prochaine, qui entraîne une surcharge des classes.

« Nous souhaitons obtenir 57,5 heures supplémentaires par semaine pour permettre l’ouverture de deux classes, explique Christelle Miralles, de la FCPE. Cela permettrait d’avoir une classe de 6e et une classe de 4e en plus, pour éviter des effectifs de 30-31 élèves en 4e et de 29-30 en 6e. »

L’opération « collège mort » semble avoir été un succès : « Mercredi 11 mai, cinq élèves sur 640 se sont présentés au collège et un seul enfant est allé en cours le vendredi 13 mai » assurent les associations de parents d’élèves. L’opération a été reconduite le mardi 17 mai sauf pour les élèves de 3e, qui passent leur brevet.

Une délégation de représentants des parents d’élèves devrait être reçue par les directeurs académiques adjoints ce jeudi 19 mai. La FCPE et la LIPEV regrettent cependant que « Le directeur académique ait refusé que les professeurs et la direction du collège soient présents à cette audience ».