Les très fortes précipitations de ces derniers jours ont pour l’instant été moins dévastatrices au Nord-Ouest des Yvelines que dans le reste du département. Certaines communes ont néanmoins été inondées de manière plus ou moins prononcée depuis mardi 31 mai. Cet article sera mis à jour jusqu’à la fin des crues au fur et à mesure des informations récoltées auprès des mairies ou transmises par nos lecteurs.

Mise à jour, lundi 6 juin (9 h) : Le fleuve est encore légèrement monté hier pour atteindre son plus haut niveau, une occurrence initialement annoncée pour jeudi soir mais repoussée à plusieurs reprises, avant d’entamer une légère décrue. La météo, quasiment sans pluie ce week-end, s’est avérée favorable.
 
Aucun dégât supplémentaire important sur des bâtiments n’est intervenu par rapport à vendredi soir, date de la précédente mise à jour de cet article. De nombreux champs ont par contre été touchés samedi par capillarité, sur la rive gauche de la Seine, de Vernouillet à Epône. Sur les 57 communes averties par la préfecture des Yvelines, 32 ont activé leur plan communal de sauvegarde.
Mise à jour, vendredi 3 juin (19 h) : La Seine a débordé dans beaucoup de communes, désormais signalées inondées sur notre carte (ci-dessous). Des coupures d’électricité sont possibles dans de nombreux secteurs concernés par la montée des eaux. Selon Enedis (ex-ERDF, Ndlr), c’est ainsi déjà le cas ce soir à Juziers, Mézy-sur-Seine et Vaux-sur-Seine pour plusieurs centaines de foyers.
 
A VIllennes-sur-Seine, le fleuve est fortement montée dès jeudi soir autour des voies ferrées (photo prise le vendredi 3 juin). Beaucoup d'autres images des communes inondées sont consultables sur notre carte interactive ci-dessous.
A Villennes-sur-Seine, le fleuve est fortement monté dès jeudi soir autour des voies ferrées (photo du vendredi 3 juin). Beaucoup d’autres images des villes inondées sont consultables sur notre carte interactive ci-dessous.

Rive gauche, la situation s’est aggravée à Poissy, entraînant l’évacuation de l’île des Migneaux, tandis que le fleuve a inondé Villennes-sur-Seine, Médan et la partie trielloise en contrebas de Vernouillet.
 
Rive droite, des habitations sont touchées à Andrésy où l’île Nancy a été évacuée, Conflans-Sainte-Honorine, Juziers qui a mis à l’abri depuis hier soir une vingtaine de famille logeant sur l’île, Vaux-sur-Seine et Follainville-Dennemont par inondation, ainsi qu’à Carrières-sous-Poissy, Hardricourt et Mézy-sur-Seine par capillarité.
 
D’autres villes prévoient des dégâts si l’eau continue à monter, selon les dernières prévisions jusqu’à samedi, tandis que l’on ne s’attend désormais plus à un pic mais à un plateau de hautes eaux (de plus longue durée, Ndlr), selon les informations transmises aux mairies par la préfecture. Cette dernière leur a également envoyé, jeudi soir, un plan des zones potentiellement touchées par la crue, mais a choisi de ne pas le diffuser, ni au grand public ni à la presse.

QUELLES COMMUNES INONDEES DEPUIS MARDI ?

La carte interactive ci-dessus répertorie, en rouge, les villes et villages de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSEO) dont des bâtiments ont été touchés par des débordements subits ou des inondations liés aux cours d’eau depuis mardi 31 mai (Montalet-le-Bois et Jambville, inondés la semaine précédente, n’y figurent donc pas, Ndlr). Cette carte sera mise à jour en temps réel jusqu’à la fin de ces événements exceptionnels.

En cliquant sur chaque commune envahie par l’eau, s’affichent le nom du ou des cours d’eau ayant débordé, ainsi que, s’ils existent, une photo et un article publié à leur propos dans la presse. Le conseil départemental des Yvelines a également mis en ligne une carte dédiée aux routes départementales coupées pour inondation.

Nous ne passons les communes en rouge qu’à partir du moment où des bâtiments commerciaux, industriels, institutionnels ou d’habitation sont touchés. Par ailleurs, les photos sont ajoutées au rythme où nous les recevons, qu’elles concernent des villes aux bâtiments inondés (en rouge, Ndlr) ou seulement lorsque les quais, routes et chemins de halage sont touchés.

Dans les Yvelines, les précipitations exceptionnelles de ces derniers jours ont placé sous l’eau routes, passages souterrains et de nombreux centres-villes. En vallée de Seine, de Conflans-Sainte-Honorine à Rolleboise, toutes les communes bordant le fleuve francilien sont d’ailleurs en alerte face à la montée des eaux, qui ne donne pas signe d’interruption pour l’instant ce jeudi (Mise à jour : de nombreuses villes se préparent à des inondations imminentes cette nuit du jeudi et vendredi matin, tandis que la préfecture a déclenché les plans d’urgence pour les 57 communes yvelinoises concernées par une crue de la Seine).

Si une partie des rivières ont, elles, interrompu la hausse de leur niveau, comme la Vaucouleurs, la Mauldre (dont le débordement a entraîné l’évacuation d’une centaine de personnes à Epône, Ndlr), ou le ru de Russe qui avait inondé le centre d’Orgeval mardi, ce n’est pas le cas de tous les cours d’eau : des crues ont ainsi été signalées sur la Montcient ce jeudi. Par ailleurs, toutes les communes qui avaient prévu des opérations de nettoyage des berges ce week-end les ont évidemment annulées.

Sur l’ensemble du département, des centaines de personnels de secours ont été mobilisés à travers plus de 2 000 interventions : 350 sapeurs-pompiers, plus de 120 gendarmes et policiers ainsi que les secouristes de la Protection civile et de la Croix rouge. Les Yvelines, comme de nombreux autres départements, est toujours placé en vigilance jaune pour les inondations (Mise à jour : il vient d’être mis en vigilance orange depuis ce jeudi à 16 h).

QUE FAIRE EN CAS D’INONDATION ?

Retrouvez tous les conseils utiles avant, pendant et après une inondation sur cette page web élaborée par différents ministères. En voici l’essentiel, à suivre en cas de montée des eaux :

    • Fermer portes et fenêtres, soupiraux, aérations pour ralentir l’entrée des eaux.
    • Couper les réseaux d’électricité et de gaz.
    • Mettre les produits toxiques et les poubelles en hauteur.
    • Monter dans les étages, ne pas prendre l’ascenseur, ne pas descendre dans les caves et garages.
    • Ne pas s’engager, ni à pied ni en voiture, dans des rues inondées pour regagner votre domicile ou aller chercher vos enfants, qui seront les premiers pris en charge par les secours.
    • Prendre avec soi de l’eau, quelques aliments, des papiers d’identité et les carnets de santé.
  • Ce jeudi, le service de la protection civile indique dans son dernier bulletin d’information : « Des inondations très importantes sont possibles y compris dans des zones rarement inondées. Les conditions de circulation peuvent être rendues extrêmement difficiles sur l’ensemble du réseau routier ou ferroviaire. Des coupures d’électricité plus ou moins longues peuvent se produire. »

    Il se montre néanmoins relativement rassurant quant au niveau le plus élevé qui sera atteint par la crue en Seine, avec un maximum « prévu à Mantes à partir de samedi » devant être compris « entre 6,20 m et 6,70 m ». Ainsi, si la hausse du fleuve « se poursuivra au moins jusqu’au week-end », les crues actuelles devraient rester « bien inférieures à la crue de 1910 » (dont le niveau avait atteint 8.62 m sur la Seine à Paris, Ndlr).

    Du côté de la météo, les pluies devraient être de moindre intensité dans les prochains jours comparativement à mardi dernier, selon Météo France. L’organisme, qui prévoit averses et orages, indique donc une vigilance météorologique jaune concernant les précipitations.

    Enfin, l’on peut noter, dans le Mantois, que deux communes inondées les années précédentes, Auffreville-Brasseuil et Magnanville, ont depuis réalisé des aménagements leur ayant permis d’éviter, du moins jusqu’à ce jeudi, des inondations ou écoulements soudains.

    VIGICRUES EN ALERTE

    VIGICRUES VALLEE DE SEINE 2 JUIN 2016-640

    Le service public Vigicrues recense la hauteur d’eau à l’aide de stations hydrométriques disposées le long des principaux fleuves et rivières de France. Le 2 juin, la grande majorité des cours d’eau menant à la Seine, comme la Seine elle-même, sont placées en vigilance jaune, orange ou rouge (capture d’écran ci-dessus). Les données publiées sont actualisées plusieurs fois par jour. Elles proviennent des réseaux d’hydrométrie des services agissant pour le compte du ministère de l’Ecologie. La préfecture des Yvelines donne également des informations régulières avec son compte Twitter.