Premier adjoint chargé des finances et des ressources humaines, Jean-Frédéric Berçot (LR) s’est vu signifier ce lundi le retrait de ses deux délégations par le maire Karl Olive (LR), suite au vote à l’unanimité des 30 membres de la liste l’ayant emportée aux élections. La majorité municipale doit également lui retirer son titre de premier adjoint par un vote du prochain conseil municipal, lundi 26 septembre prochain.

Selon nos informations, l’imbroglio entre le maire et son premier adjoint porte sur un sujet précis : le potentiel conflit d’intérêt d’un agent municipal. Jean-Frédéric Berçot (en photo ci-dessus, Ndlr) aurait alerté cet été le procureur de la République de Versailles en estimant que des infractions étaient bien caractérisées, et après avoir soulevé la question auprès de ses collègues comme du maire à plusieurs reprises.

« Nous n’avons pas pu avoir d’informations bien que nous lui ayions demandé à plusieurs reprises sur cet éventuel conflit d’intérêt, il décide d’aller voir le procureur sans même nous en parler, assure Sandrine Dos Santos, deuxième adjointe déléguée à l’urbanisme. Après, c’est un peu compliqué de travailler en confiance, à l’unanimité, les membres de notre équipe se sont prononcés pour le retrait de sa fonction d’adjoint. »

Karl Olive se serait mis, de son côté, à la disposition du procureur de la République pour connaître plus précisément la situation. Il aurait également saisi la Chambre régionale des comptes d’Île-de-France. Enfin, l’agent municipal concerné aurait demandé à être reçu d’urgence par la préfecture, son organisme de tutelle, pour discuter de cette éventuelle situation de conflit d’intérêt.

Jean-Frédéric Berçot a donc perdu ses délégations, et il ne sera très probablement plus premier adjoint à partir du prochain conseil municipal. Il reste cependant conseiller communautaire à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO), et par conséquent président du Syndicat intercommunal pour la destruction des résidus urbains (Sidru) dont la délégation émane d’une élection au sein du conseil communautaire de GPSEO.

Au prochain conseil municipal, toujours selon nos informations, Jean-Frédéric Berçot aurait bien l’intention de se défendre en détaillant publiquement les raisons de son choix d’en passer par la justice. Mais le débat comme le vote de cette délibération pourraient bien se dérouler à huis clos. « La décision appartiendra à Monsieur le maire et à lui uniquement, indique sa seconde adjointe. Nous serons tous derrière lui nous lui faisons entièrement confiance. » Enfin, le nom de son éventuel remplaçant au sein du conseil municipal, tant comme adjoint que pour ses délégations, n’est pas encore connu.