La semaine dernière, ils n’étaient qu’une douzaine d’habitants à avoir répondu présent à la réunion publique présentant les orientations urbanistiques qui serviront à réviser le Plan local d’urbanisme (Plu). Contrairement à l’habitude, c’est au pas de charge qu’est menée cette révision du document qui régit toute construction dans la commune. Elle doit ainsi être terminée pour le 1er janvier.

Cette compétence sera en effet, dès l’an prochain, celle de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO), et le Plu deviendra Plui (intercommunal, Ndlr). Alors, comme de nombreux autres édiles, celui de Buchelay se presse pour que sa vision soit bien transmise au sein du Plui à venir. Sont au programme l’abandon du quartier du Chêne feuillu, et de la majeure partie des extensions urbaines envisagées dans l’actuel Plu, préservant finalement les terres agricoles concernées.

« On ne peut reprocher aux maires et aux conseils municipaux de mettre la main une dernière fois à un document qui a très longtemps été communal »,justifie le maire Paul Martinez (UDI). Lui souhaite notamment que l’urbanisation bucheloise ne permette pas plus de 6 000 habitants à terme.