Il a déjà été planté, afin de le rendre plus utile dès sa première rentrée des classes. La mairie a investi quelques milliers d’euros dans la création d’un potager pédagogique destiné aux enfants des écoles ou reçus en accueil périscolaire. Rappelant l’histoire communale, le potager vise aussi à faire échanger les générations, des retraités venant aider au travail de la terre.

« Très peu de temps d’accueil périscolaire sont orientés vers l’agriculture », note le maire Pascal Chavigny (SE).
« Très peu de temps d’accueil périscolaire sont orientés vers l’agriculture », note le maire Pascal Chavigny (SE).

« Flins est à l’origine une commune rurale, maraîchère, nous nous sommes dit que ce serait bien de faire renaître cet aspect, explique le maire Pascal Chavigny (SE). Et très peu de temps d’accueil périscolaire sont orientés vers l’agriculture, en vallée de Seine en tout cas. » Lors de son inauguration il y a une dizaine de jours, il était possible de goûter les premiers radis et tomates, issus de six mois de cultivation bio. Quelques cultures céréalières sont également prévues.

« L’idée est vraiment d’échanger entre les générations, ajoute aussi Gérald Ragot, éducateur à la mairie et initiateur du projet. Nos habitants retraités qui jardinent apportent leurs connaissances et leur travail, les voisins s’arrêtent et discutent. C’est intéressant car ça fonctionne, je suis agréablement supris. »