Le quartier des Hauts de Rangiport, dont le chantier est lancé depuis maintenant près de deux ans, continue de voir ses prévisions évoluer. Le groupe scolaire vient ainsi de repasser de huit à 11 classes, il pourra donc accueillir nettement plus d’enfants. Il avait été réduit de 14 à huit classes en 2014, suite à l’élection d’une nouvelle équipe municipale et à la réduction subséquente du nombre de logements du nouveau quartier de 600 à 300 environ.

A la Zone d’aménagement concerté (Zac) des Hauts de Rangiport, 106 logements locatifs sociaux du bailleur I3F accueillent leurs premiers locataires depuis bientôt un an, et le parc attenant a été inauguré il y a quelques mois. Un ensemble de 170 logements, comprenant quelques maisons de ville, une résidence intergénérationnelle pour 80 foyers et un immeuble d’appartements sont en cours de réalisation par Nexity.

Le groupe scolaire, lui, devrait être lancé en mars prochain côté Ouest avec un chantier de 17 mois, destiné à recevoir des enfants pour la rentrée 2018. « Le groupe scolaire va être le premier équipement public construit, avec huit classes principales (trois maternelles et cinq élémentaires, Ndlr), et trois classes rotules », se félicite aujourd’hui le maire Jean Lemaire (UDI).

Articulé autour d'un préau et d'un terrain de sport, le futur groupe scolaire de 2 200 m² comprend un restaurant scolaire ainsi qu'un espace dédié aux activités périscolaires.
Articulé autour d’un préau et d’un terrain de sport, le futur groupe scolaire de 2 200 m² comprend un restaurant scolaire ainsi qu’un espace dédié aux activités périscolaires.

Le budget prévisionnel du chantier est établi à plus de 4,6 millions d’euros HT, dont près de 1,3 million pour la municipalité, le reste provenant de subventions de l’Etat, de la Région et du Département. Bâtiment en L construit avec un rez-de-chaussée et un étage, articulé autour d’un préau et d’un terrain de sport, le futur groupe scolaire de 2 200 m² comprend un restaurant scolaire ainsi qu’un espace dédié aux activités périscolaires.

« Nous avions ramené le projet à huit classes avec une classe rotule. Dans les plans, la grande salle avait une hauteur sous plafond énorme, nous nous sommes dit que ça allait être compliqué à chauffer, justifie aujourd’hui Jean Lemaire de ces classes supplémentaires. Nous avons décidé rapidement d’un plancher intermédiaire, que nous allons utiliser pour la création de nouvelles classes sans surcoût énorme. »

A la rentrée 2018, ces « classes rotules » seront utilisées comme « salles d’activités pour maternelles et élémentaires », selon le maire, Elles serviront ensuite comme classes dans l’une ou l’autre école, « en fonction des effectifs ». Dans le nouveau quartier doivent suivre « une crèche avec quelques logements au-dessus », puis « la partie zone d’activité commerciale », respectivement « fin 2017 » et « en 2019 ».