« Comme le maire ne fait pas de bilan de mi-mandat, on en a fait un. Peut-être en fera-t-il un, du coup ! », lance Eddie Aït, ex-maire de Carrières-sous-Poissy qui continue de se battre bec et ongles contre son successeur depuis l’élection perdue de 2014. Jeudi dernier dans une brasserie carriéroise, une trentaine de personnes avaient fait le déplacement pour l’une des deux réunions de bilan de mi-mandat de l’ancienne majorité municipale devenue opposition.

« Nous exercons notre travail de vigilance et d’information, en tant qu’élus, on a des droits et des devoirs, justifie Eddie Aït de la tenue de ces deux réunions. On doit dire aux gens ce qu’on fait, en France, les citoyens ont de plus en plus de doutes quant à l’intégrité et l’assiduité des élus. »

Une trentaine de personnes avaient fait le déplacement pour l’une des deux réunions de bilan de mi-mandat de l’ancienne majorité municipale devenue opposition.

Mais, dans la salle, l’on glisse très rapidement des actions du groupe d’opposition Agir en commun pour Carrières, à celui des fautes attribuées au nouveau maire Christophe Delrieu (DVD). Alors, de « ratés » en « reniements », de l’endettement à la politique associative en passant par la sécurité, jusqu’à la qualité de la nourriture servie dans les cantines qui seraient « en passe d’être privatisées », tout y est passé ce soir-là.