Vendredi dernier, une attaque informatique a frappé plus d’une dizaine de pays selon les autorités américaines et britanniques. En France, la première victime connue de cette « cyberattaque » a été le constructeur automobile Renault.

Ainsi, « un arrêt de la production préventive a été mis en place » le samedi 13 mai, précise un porte-parole du constructeur des mesures mises en place pour contrer le virus. La situation semblait toutefois être revenue à la normale ce 15 mai puisque « la production a redémarré ce matin ».

Plus localement, le site flinois de Renault a lui aussi été affecté par ces mesures. « Samedi matin ça n’a pas tourné », détaille Jérôme Launay de Force ouvrière. Ce dernier estime à « 150 véhicules perdus dès le vendredi soir » ainsi qu’un important « impact économique ».

Les ouvriers présents ce samedi ont ainsi « fait autre chose que de la production, explique le représentant syndical. Certains ont également pu rentrer chez eux. »

Crédit photo : ARCHIVES