Les réunions se suivent et ne se ressemblent pas en vallée de Seine, pour présenter aux usagers l’extension du RER E à l’Ouest de Paris, et ses quatre trains omnibus par heure dans chaque sens. A Aubergenville mercredi 10 mai, les responsables de la SNCF, en charge de ce projet à 3,7 milliards d’euros à la mise en service attendue pour 2024, ont en effet décidé de mettre désormais en avant les bénéfices à court terme, pour des usagers excédés par leur présent.

Les deux précédentes réunions d’information organisées en 2017 dans le cadre du projet Eole, à Mantes-la-Jolie puis à Epône, s’étaient en effet traduites par l’accumulation de remarques sur les conditions actuelles de transport le long de la ligne J du Transilien (qui doit être remplacée par le RER E, Ndlr). Alors, cette fois-ci, en sus de la mise en valeur des rénovations de gare en 2017 et 2018, un responsable de la ligne J était également présent pour pouvoir répondre aux voyageurs.

« C’est un peu comme le pont de Meulan, sauf que cette fois-ci, ça y est : le RER arrive ! , a voulu encourager la sénatrice-maire d’Aubergenville Sophie Primas (LR) en introduction, face aux 80 présents. Quand il y a des travaux, ça peut ne pas être marrant pendant un petit moment, même si là, on a essayé de bien organiser les choses. » Chacune des neuf gares situées le long de son tracé, le même que celui de la ligne J de la rive droite, a été réaménagée l’an dernier ou le sera dans les années à venir, à l’instar de celle d’Aubergenville.

« La ligne ouvre en 2024 mais vous aurez les bénéfices avant : dès aujourd’hui, on va commencer les travaux, et d’ici un an ou deux, vous allez aussi pouvoir bénéficier des premiers effets », indique ainsi au public aubergenvillois Armelle Lagrange, directrice des relations institutionnelles du projet Eole. A Aubergenville, où les travaux débutent prochainement, les quais seront notamment allongés et rehaussés, deux ascenseurs seront installés, et les abris de quai changés comme rallongés.

Ligne J : interruptions à prévoir

Les responsables du projet Eole assurent avoir tout fait pour limiter les interruptions de circulation des trains de la ligne J. Les usagers, eux, devront tout de même faire avec quelques coupures en week-end lors de ces huit années de ce gigantesque chantier débuté l’an dernier. Des bus de substitutions seront systématiquement mis en place, tandis que la ligne J6, rive droite, fonctionnera toujours en cas d’interruption sur la rive gauche.

« Nous avons des plages horaires beaucoup plus courtes, de travaux essentiellement la nuit, on rend le service à 4 h 30 du matin et on le prend vers 1 h, a détaillé lors de la réunion d’information aubergenvilloise Armelle Lagrange, directrice des relations institutionnelles du projet Eole. Les travaux ont déjà commencé sur le réseau existant, on fermera certains week-ends mais très rarement. »

Les différents chantiers menés en gare d’Aubergenville vont ainsi se solder, pour leurs phases les plus critiques et les travaux les plus bruyants, par quatre week-ends d’interruption complète de circulation. Deux fois en septembre, puis deux autres en décembre, aucun train ne circulera après Les Mureaux, du dernier service du vendredi au premier du lundi suivant. Ces coupures doivent être signalées sur le blog de la ligne J du Transilien, comme dans les gares.