Mardi 9 mai, plus d’une centaine de personnes, dont le président du Sénat Gérard Larcher (LR), sont venues à la salle SRV afin de soutenir aux élections législatives le député sortant de la neuvième circonscription et maire de Houdan, Jean-Marie Tétart (LR). Pour les absents, certains filment, avant de transmettre sur les réseaux sociaux avec un message clair : « Votez Jean-Marie ! »

Pendant plus d’une heure, une dizaine de responsables associatifs ont exprimé leur attachement envers lui devant des habitants des différents quartiers des Mureaux. Si l’objectif était de faire découvrir le candidat, le public semblait déjà tout acquis à sa cause. « Un homme de terrain », « généreux », « le cœur sur la main », « le seul qu’on voit dans les quartiers »… Les qualificatifs élogieux ne manquaient pas lors de cette réunion concernant le député-maire de Houdan.

Pourtant, « il y a cinq ans, on ne le connaissait pas », reconnaît Saïdou Thiam, coordinateur du Réseau des associations pour la coopération internationale du Val de Seine (RACIVS), en partie à l’initiative de la réunion. Car si la circonscription compte beaucoup de territoires ruraux, « il a raccordé les quartiers », assure le coordinateur en début de réunion.

« Dès que j’ai connu Les Mureaux, je m’y suis enraciné, vous m’apportez beaucoup », commente pour sa part Jean-Marie Tétart. Ses actions concernant la coopération décentralisée, un domaine dont il est l’un des spécialistes reconnus, localement comme nationalement, ont également convaincu lors de cette réunion à la limite de l’hommage.

« Voter pour Jean-Marie Tétart, c’est voter pour les projets en Afrique », souligne ainsi Thérèse Digbeu, présidente de l’association des Ivoiriens aux Mureaux et dans les Yvelines. « Pendant cinq ans on n’a vu que lui, alors qu’il n’a pas été élu par nous », souligne Aïda Ndiaye, du Point information médiation multi service des Mureaux. Pour autant, elle dit « ne pas être de droite », mais que l’élu « a tout mon soutien ».

Ce soir-là, les présents n’ont qu’un objectif : que Jean-Marie Tétart soit élu dès le premier tour. Certains, optimistes, avancent un chiffre de « 60 % » aux Mureaux. Le député sortant a alerté le public sur « le risque de voir passer cette circonscription au Front National », confortant ainsi l’appel à la mobilisation de ses soutiens. Son programme, lui, sera notamment axé sur la formation : « Il faut qu’elle corresponde au bassin d’emplois. »

Au PS, Ali Mohammad « candidat du renouvellement » ?

Il a lancé sa campagne samedi dernier, devant une quarantaine de militants : Ali Mohammad, ex-conseiller municipal et représentant du PS dans la neuvième circonscription, compte sur son ancrage local et sa jeunesse pour emporter les suffrages.

«  Je suis le candidat du renouvellement, j’ai à peu près le même âge qu’Emmanuel Macron, avance ainsi le Muriautin. Je travaille dans le privé (il est consultant en stratégie, finances et ressources humaines auprès des collectivités locales, Ndlr), j’ai un parcours qui est singulier. »

Alors, il se veut « le représentant de cette circonscription au niveau national », et tiendra plusieurs réunions publiques d’ici au premier tour. « Il n’a pas fait un bilan de mi-mandat et commence ses compte-rendus parce qu’il se représente », critique-t-il du principal adversaire, le député-maire de Houdan Jean-Marie Tétart (LR), dont il estime par ailleurs qu’il a été « absent des grands dossiers » aux Mureaux.