« Nous sommes candidats depuis décembre 2016. »  Par cette phrase, la députée sortante de la huitième circonscription Françoise Descamps-Crosnier (PS), et son suppléant André Sylvestre (ancien maire de Magnanville, Ndlr), entend montrer à ses « adversaires » de droite et « concurrents » de gauche que son équipe représente « la stabilité », dans un électorat divisé autour de plusieurs candidats.

Sa campagne, elle l’axera notamment autour de la démocratie, et de la transparence et la moralisation de la vie publique. Une réunion publique sur cette thématique sera organisée le 18 mai prochain à 20 h 30 à l’Agora. René Dosière, député de l’Aisne et spécialiste de la question sera présent. « J’ai travaillé avec lui pendant cinq ans, détaille Françoise Descamps-Crosnier. Nous avons élaboré un projet de loi qui devrait être présenté à la mi-mai. »

« Il y a encore sur le Mantois une place pour le Parti socialiste, espère André Sylvestre. La circonscription est, depuis 2012, marquée par son travail. » La députée sortante compte également sur « sa capacité à proposer des expériences », notamment concernant la santé : «  La plateforme territoriale d’appui a été expérimentée dans la huitième. »