Ancêtre du flan, connue des gastronomes-historiens, la tarte à la boulie n’est pas exclusive à Triel-sur-Seine, mais la recette connue des anciens du quartier Pissefontaine y a été perdue, seule son existence restant dans les mémoires des aînés. Alors, ses habitants se sont lancés le défi d’en retrouver le goût.

Les violentes averses de ce vendredi 19 mai n’avaient pas effrayé les habitants du quartier Pissefontaine, réunis autour de quelques tartes, sous des barnums place Corroyer, pour la petite fête annuelle proposée depuis 2015 par l’association Préservons Pissefontaine. « Les fêtes du flan de Triel sont nées à Pissefontaine dans l’entre-deux-guerres, par une association qui servait du flan, avant d’être reprises par le maire dans les années 90 », explique Didier Duscaux, le président de l’association de quartier.

« Mais les anciens nous disaient que ce n’était pas du flan mais bien de la tarte à la boulie ! On a cherché, on a perdu la recette, poursuit-il ce soir-là. Nous est venue l’idée, entre voisins, de la retrouver. On voulait que les anciens élisent la vraie, mais ils ne s’en souviennent pas tellement ou sont assez âgés : on fait un vote populaire. »