« Il faut que le monde du travail puisse avoir la possibilité de se faire entendre, et d’être une opposition ouvrière et politique. » Dans la lignée de l’élection présidentielle, c’est par ces mots que Jean-Pierre Mercier, porte-parole national de Lutte ouvrière (LO) et candidat dans la 12ème circonscription, explique la présence de ce parti d’extrême-gauche aux élections législatives sur l’ensemble des circonscriptions yvelinoises.

Avec un programme « de lutte » similaire à celui porté lors des présidentielles, Jean-Pierre Mercier explique que Lutte ouvrière compte sur une « campagne militante » pour défendre « l’interdiction des licenciements, la répartition du travail entre tous […], une augmentation conséquente des salaires », entre autres.

« On tient à se présenter parce qu’on veut faire entendre ce courant politique qui est complétement différent de tous les aures », annonce Jean-Pierre Mercier, candidat dans la 12ème.
ns de vote des électeurs, Jean-Pierre Mercier avance la volonté de Lutte ouvrière à « faire entendre un courant politique qui est complètement différent de tous les autres ». Et d’ajouter : « On est les seuls à dire, c’est pas en votant que votre sort, à vous travailleur, pourra changer. C’est par nos luttes, ensemble, qu’on pourra changer les choses. »