A travers la France, de nombreux dentistes libéraux étaient en grève mardi 13 juin. Dans les Yvelines, une soixantaine de chirurgiens-dentistes se sont rassemblés devant la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Versailles. La raison de leur grève : le règlement arbitral du gouvernement précédent, qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2018 et plafonne le tarif des prothèses, avec en contrepartie une revalorisation de plusieurs soins de base.

D’après Matthieu Delbos, chirurgien-dentiste, « la qualité des soins donnés aux patients est en danger car le plafonnement entraîne une mise en danger des équilibres financiers [des cabinets dentaires] ». Complété par un autre dentiste, Thierry, qui craint une perte de chiffre d’affaire : « Donc quel matériel on ne va pas pouvoir renouveler ? Est-ce-qu’on pourra garder notre assistante ? Etc. Le gros enjeu, c’est de permettre l’accès à des soins de qualité. »

La raison de leur grève : le règlement arbitral du gouvernement précédent qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2018.

Le docteur Stéphane Zenou regrette également que « la prévention, on n’en parle jamais alors que ça devrait être le cœur de notre métier ». Ce dernier assure que « le mouvement ne fait que commencer » et que la mobilisation va se poursuivre.