Regrouper une offre éducative large sur un seul lieu, tel est l’objectif de l’imposant bâtiment scolaire et culturel qui va voir le jour sur le plateau d’Epône et dont les premières esquisses viennent d’être dévoilées. D’une surface totale de près de 2 500 m², il sera réparti sur trois niveaux adossés à la butte située face à l’entrée du parc du château.

Le premier niveau accueillera une nouvelle cantine, celui du dessus permettra la création de huit classes de primaire, et le tout sera surplombé par un niveau qui comprendra une vaste médiathèque, et où seront également déplacés le centre ado et le point information jeunesse. « C’est l’un des plus gros projets de la mandature, et même des 30 dernières années sur Epône », estime Ivica Jovic (LR) adjoint aux affaires scolaires.

Les huit classes d’élémentaire créées absorberont six classes de l’école Madeleine Vernet, dont la partie libérée accueillera l’école des Lavandes, qui est actuellement dans un bâtiment préfabriqué. « On va repositionner tout le monde dans des locaux confortables et sains », apprécie l’adjoint aux affaires scolaires de ces déménagements. Ce sont donc deux classes supplémentaires dont disposera la commune dans ce nouveau projet « avec les possibilités techniques d’étendre, parce qu’on s’attend, avec les nouvelles constructions [à venir], à un apport de population », précise Ivica Jovic

.

Réparti sur trois niveaux, le bâtiments accueillera huit nouvelles classes, une cantine et une médiathèque de 600 m².

La nouvelle médiathèque de 600 m² remplacera l’actuelle de 80 m², « qui aura vocation à fermer », prévoit l’adjoint. Ce dernier assure qu’elle « va répondre à toutes les demandes, avec de nombreux services ». A proximité immédiate du futur bâtiment, vont être créées « 80 places de parking, dont 40 pour les enseignants et le personnel, et 40 pour les utilisateurs des équipements », détaille l’adjoint épônois.

Ivica Jovic assure que « l’aspect architectural sera soigné pour respecter l’environnement et la vue sur la vallée de la Seine », ajoutant même dans un sourire que « la cantine, avec la vue sur la vallée de la Seine, sera l’un des plus beaux restaurants des Yvelines ». Alors que la pose de la première pierre devrait avoir lieu « en fin d’année », la livraison est prévue pour la rentrée de septembre 2019, alors que celle de 2018 était évoquée il y a un an. Le coût total du projet est de « 7,4 millions d’euros hors taxe », pour lesquels la municipalité a obtenu des subventions à hauteur de « 60 % » du projet, souligne l’élu.