Sur la rive droite, deux municipalités organisent depuis quelques mois des rencontres avec le maire ou les élus, certains samedis matin, autour d’un petit déjeuner donné de 9 h 30 à 11 h 30. A Juziers, plusieurs élus sont présents dans la salle de l’hôtel de ville, à Gargenville, le maire reçoit dans son bureau pour des échanges plus intimistes.

« Je me suis aperçu que tous les samedis matin, j’étais en mairie, note de la genèse de ces cafés le maire juziérois, Philippe Ferrand (SE). C’est organisé tous les premiers samedis du mois, pour discuter à bâtons rompus, chacun vient avec sa problématique du moment, souvent là où ils habitent. » Samedi 1er juillet, il a cependant refusé l’entrée à des riverains venus en nombre protester contre un projet de logements, ceux-ci ayant déjà un rendez-vous ultérieur… ce qui n’a pas manqué de les mécontenter.

« C’est intéressant d’en parler avec vous même si c’est voté, pour avoir votre retour », indique l’édile gargenvillois, Jean Lemaire (UDI), aux trois mères de famille présentes ce matin-là.

Autre sujet sensible, à Gargenville cette fois-ci : des changements de tarification scolaire. « C’est intéressant d’en parler avec vous même si c’est voté, pour avoir votre retour, savoir si on était parti sur la bonne voie ou pas », indiquait Jean Lemaire (UDI) aux trois mères de famille venues samedi 24 juin.