Vendredi dernier, Farid Borsali, secrétaire de la CGT à l’usine PSA de Poissy a été condamné par le tribunal correctionnel de Versailles à six mois de prison avec sursis et 2 600 euros d’amende, indique Le Parisien. Il était accusé d’avoir commis des violences sur un cadre lors d’une bousculade en septembre dernier durant la campagne des élections professionnelles. La victime lui reprochait de lui avoir tordu deux doigts. Farid Borsali a fait appel de la condamnation.

Le 23 juin dernier, une manifestation de soutien s’était déroulée devant le tribunal de Versailles et avait rassemblé plus de 250 manifestants.

Le 23 juin dernier, une manifestation de soutien s’était déroulée devant le tribunal de Versailles et avait rassemblé plus de 250 manifestants. Marie-Laure Dufresnes, l’avocate de Farid Borsali, a déclaré au quotidien francilien, suite à sa condamnation : « On veut faire passer les militants pour des voyous. » La direction du site pisciacais du groupe PSA avait répondu que les plaintes émanaient de cadres à titre privé.