Géant français de l’eau, Suez a profité de l’inauguration de son onzième centre numérique « Visio », dans son usine de production d’eau potable du Pecq. Intégralement numérisé, il utilise les données des nombreux capteurs installés, tant pour l’entretien préventif et curatif du réseau, que pour suivre en temps réel les interventions des salariés.

« Le premier centre Visio, en région lyonnaise, a permis d’économiser deux points [de fuites d’eau du réseau] », s’enthousiasme Bertrand Camus, directeur général de Suez eau France. Le centre de gestion du Pecq dessert 1,7 million d’habitants en eau potable, et 1,8 million pour l’assainissement. Cela représente 9 000 km de réseaux, au rendement moyen « un peu en-dessous de 90 % » (d’eau non perdue par les fuites, Ndlr), se félicite Gilles Boulanger, directeur régional.

Le centre de gestion du Pecq veille sur 9 000 km de réseaux, au rendement moyen
« un peu en-dessous de 90 % », se félicite Gilles Boulanger, directeur régional.

« Tous ont un système de plus en plus performant. […] Deux points, c’est déjà colossal », fait remarquer des économies d’eau avancées Jean-Luc Santini (LR), présent comme vice-président de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) chargé de l’eau. L’élu mantais est d’ailleurs actuellement très courtisé, car de nombreux contrats vont être conclus cette année.