Depuis le mois d’avril, les promeneurs du parc de l’Oseraie ont pu remarquer que quatre ruches avaient été installées dans le cadre de la participation de la Ville au programme « Abeille, sentinelle de l’environnement » développé par l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). L’adhésion à ce programme a été officialisée ce vendredi 30 juin, pour une durée de trois ans.

Dans ces ruches, se trouvent près de 250 000 abeilles. « Nous allons initier les agents municipaux, pour qu’ils puissent se former avec des apiculteurs professionnels », explique Gabriel Pena, chargé du projet Abeille sentinelle pour l’Unaf. Une première récolte de miel, qui ne sera pas commercialisée, est prévue pour fin juillet.

En plus de l’installation de ces ruches, la Ville souhaite développer des actions pédagogiques et de sensibilisation auprès du public. « Il semblerait que les abeilles aient connu la période des dinosaures et que nous soyons la génération qui assistera à son extinction », déplore Michel Carrière (DVG), adjoint en charge de l’environnement.