Quelques jours avant la réunion publique de présentation aux riverains des choix définitifs retenus pour le tracé urbain du tram-train, jeudi dernier, le maire Karl Olive (LR) a indiqué vouloir relancer le bouclage de la francilienne. Les aménagements du futur tramway, destinés à juguler et réduire la circulation, semblent en effet conçus pour dévier le trafic du centre… à condition que l’A104 existe.

Le tracé par le centre-ville, en compétition avec le tracé initial qui contourne Poissy, est un investissement de 250 millions d’euros : largeur et vitesse réduites, circulations douces renforcées, rond-point de l’Europe remplacé par un « carrefour urbain » très parisien. Pour la centaine de présents, dont bon nombre de riverains du tramway dont le chantier doit démarrer en 2020, le premier problème est la circulation.

« On aurait pu réfléchir en fonction de notre ambition politique et fermer les yeux, comme sur l’A104 (en projet depuis quarante ans, Ndlr) », a plaidé le maire de la nécessité du tracé urbain.

« On aurait pu réfléchir en fonction de notre ambition politique et fermer les yeux, comme sur l’A104 (en projet depuis quarante ans, Ndlr) », a plaidé Karl Olive, élu en 2014, de la nécessité du tracé urbain. Quelques minutes plus tôt, il annonçait de l’A104 : « On relance le dossier, j’aimerais qu’on se mette tous autour de la table pour le contournement de la ville. »