« C’est quoi une Micro-folie ? » La question posée par Sylvie Lauffenburger (NPA), conseillère d’opposition, le 30 juin dernier montre que la définition du projet n’est pas claire pour tout le monde. « C’est un espace dans lequel se retrouvent des activités autour de la culture et des sciences, en partenariat avec la Villette de Paris », détaille François Garay (DVG), maire. Elle serait implantée dans les locaux de l’actuelle médiathèque.

Outre Didier Fusillier, président de l’établissement, l’édile a contacté Catherine Pegard, présidente du château de Versailles. « Dans cette Micro-folie, il y aurait des espaces numériques qui permettraient d’avoir accès aux collections de musées ou de faire des visites virtuelles », précise-t-il. En plus de ce musée numérique, un café ainsi qu’un atelier seront à disposition du public.

Le coût total du projet s’élèverait à 400 000 euros, « dont 200 000 euros de dotations », détaille François Garay. Si la délibération du 30 juin portait sur l’autorisation à déposer un permis de construire, Mounir Sattouri (EELV), conseiller d’opposition espère que « d’autres délibérations seront programmées en septembre » concernant le calendrier.