La liste LR, soutenue nationalement par l’UDI, composée notamment de l’actuel président du Sénat Gérard Larcher et de la sénatrice-maire d’Aubergenville Sophie Primas fait figure de grande favorite. Ces deux-là mènent d’ailleurs campagne depuis maintenant près de deux ans, de rencontres de maires en visites et inaugurations variées.

Mais le nombre de listes en présence, et les bouleversements qui agitent le paysage politique depuis l’élection présidentielle, ajoutent un peu d’incertitude à ce scrutin dont les (grands) électeurs penchent traditionnellement à droite.

Les sénatoriales, comment ça marche ?

Les élections sénatoriales de 2017 se déroulent le dimanche 24 septembre dans une petite moitié des départements français dont les Yvelines, et visent à renouveler 170 des 348 sièges du Sénat. Dans les Yvelines, où plus de trois sénateurs sont élus, le scrutin est à la représentation proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne, sans panachage ni vote préférentiel. L’élection, pour 6 sièges et 2 remplaçants, se déroule à la préfecture des Yvelines, à Versailles.

Dans les Yvelines, ils seront 2 918 grands électeurs à aller voter. Ce corps électoral est composé des députés et sénateurs, des conseillers régionaux du département concerné, des conseillers départementaux, et des délégués des conseils municipaux. Ces derniers peuvent être soit conseillers municipaux, soit, dans les communes de plus de 30 000 habitants, de simples citoyens proposés par les conseillers municipaux des différentes listes.

Ces grands électeurs ont tous l’obligation de voter ou de faire voter leur suppléant : une amende de 100 euros est prévue en cas d’abstention non justifiée. Les candidats, eux, ont des obligations identiques à celles permettant de se présenter à la députation, à une exception près : l’âge minimal est de 24 ans. Ceux qui seront élus exerceront la fonction de sénateur pendant 6 ans. Pour que la tête de liste soit élue, il faudra rassembler, dans les Yvelines, au minimum un sixième des voix, soit 486 suffrages.

Les conseils municipaux de toutes les communes des Yvelines ont voté le 30 juin pour élire les grands électeurs, comme à Mantes-la-Jolie (photo).

Quatre communes obligées de revoter pour désigner leurs grands électeurs

Bonnelles, Gressey, Les Mureaux, Rosny-sur-Seine : ces quatres communes yvelinoises se seraient bien passées de devoir revoter pour désigner leurs grands électeurs, à quelques jours des élections sénatoriales. En cause, de petites erreurs et approximations commises dans l’organisation du scrutin initial, qui avait été fixé par la préfecture et s’est tenu dans toutes les communes le vendredi 30 juin dernier.

« Nous vous devons une explication sur cette situation, nous avons déjà fait une élection pour les sénatoriales », a ainsi attaqué le maire DVD de Rosny-sur-Seine, Michel Guillamaud, au dernier conseil municipal, lundi 4 septembre. Pendant l’été, celui-ci s’est en effet trouvé à la barre du tribunal administratif de Versailles, où la préfecture avait assigné la municipalité afin de faire annuler son scrutin de désignation.

« Nous avons fait une erreur dans le procès-verbal », détaille-t-il. Alors, même s’il précise ne pas avoir eu« de remarque du juge sur le non-respect des procédures », comme pour affirmer le caractère bénin de cette erreur, Michel Guillamaud explique tout de même, de la demande préfectorale : « A partir du moment où la procédure avait un manquement, il aurait pu y avoir des contestations sur l’ensemble de l’élection. »

Candidats dans trois listes : rififi au Modem des Yvelines

Au Modem des Yvelines, les choses sont de moins en moins limpides depuis l’élection d’Emmanuel Macron, et se troublent encore un peu plus avec ces élections sénatoriales. En effet, alors que la branche yvelinoise du parti de François Bayrou s’alliait systématiquement avec la droite yvelinoise aux élections locales, elle est logiquement partie en alliance avec LREM lors des législatives, permettant ainsi l’élection de son président Bruno Millienne, ou de la pisciacaise Michèle de Vaucouleurs.

Mais comment expliquer qu’aux sénatoriales, le parti orange s’allie cette fois-ci avec l’UDI des Yvelines (et non l’UDI nationale qui soutient la liste LR de Gérard Larcher, Ndlr) ? Et comment expliquer que deux autres élus Modem, l’adjointe mantaise Atika-Hayet Morillon et le conseiller municipal pisciacais Michel Dupart, figurent sur d’autres listes ?

La première est en effet candidate sur la liste du sénateur sortant et ex-maire de Conflans-Sainte-Honorine Philippe Esnol, tandis que le second est dans la liste LREM. Récemment interrogé à ce sujet sur Twitter, le nouveau député et toujours responsable de la branche yvelinoise du Modem, Bruno Millienne, s’est montré tranchant et lapidaire.

De Michel Dupart, pourtant président d’Initiatives 78, le « think tank » du Modem yvelinois, il indique une « démarche totalement personnelle » qui aurait été « désavouée » par le Modem aux niveaux local comme national. D’Atika-Hayet Morillon, il surenchérit : « Même tarif, même punition. Cette attitude est incompatible avec les valeurs du Modem. J’attends sa lettre de démission. »

Toutes les listes et leurs candidats

Agir pour le 78 (DVG)

Eddie Aït
Isabelle Amaglio-Térisse
Boniface Mpunga
Taheroon Ramah
David Nauleau
Audrey Tricoit
Pierre Souin
Françoise Mery

Liste bleu marine pour la défense de nos communes et de nos départements (FN)

Laurent Morin
Monique Fuhrer-Moguerou
Thierry Perez
Yasmine Benzelmat
Didier Rouxel
Karyne Gaudin
Jean-Luc Gallais
Mathilde Androuët

Une équipe pour toutes les Yvelines (LR)

Gérard Larcher (sortant)
Sophie Primas (sortante)
Alain Schmitz
Marta de Cidrac
Michel Laugier
Toine Bourrat
Brunon Marmin
Laurence Bernard

Nos territoires au coeur du projet national (Modem)

Philippe Geslan
Huguette Fouché
Laurent Mazaury
Anna Lavagne
Patrice Forget
Tchérylène Mairet
Georges Beliaeff
Dominique Demai

EELV 78 (Ecologistes)

Anny Poursinoff
Gaël Callonec
Juliette Sniter
Romain Chiaradia
Patricia Charton
Gérard Lévy
Amitis Messdaghi
Jean Mallet

Ensemble en marche, pour les Yvelines (LREM)

Martin Lévrier
Anne Grignon
Michel Dupart
Katia Lefeuvre
Frédéric Spangenberg
Virginie Rolland
Jacques Guérin
Chaïness Taleb

Renouveau en Yvelines (DVD)

Jean-Frédéric Berçot
Sabine Denizot
Stéphane Dassé
Stéphanie Van Dersteen
Grégory Mars
Catherine Bertin
Altaaf Jivraj
Sylvaine Lefebvre

Ensemble pour notre territoire (DIV)

Philippe Esnol (sortant)
Sandrine Dos Santos
Jean-François Tassin
Atika-Hayet Morillon
Bruno Tranchant
Agnès Cerighelli
Farid Hatik
Isabelle Genevelle

Force Yvelines (DVD)

Jacques Myard
Caroline Bernot-Wallet
Sébastien de Larminat
Sandrine Haustraete
Jean-Baptiste Noe
Véronique Clarke de Dromantin
Jean-Marie Menu
Anne-Lise Auffret

Unis à gauche pour les Yvelines (PS)

Sandrine Grandgambe
Bertrand Houillon
Michèle Vitrac-Pouzoulet
Jacques Chesnais
Sylvie Magnoux
Ismaïla Wane
Dominique Francesconi
Claude Guilbert

Avec les élus locaux en Yvelines (DVD)

Geneviève Salsat
Jean-Yves Bouhourd
Sylvie Chedrawi
Jean-Claude Ducamp
Béatrice Sainte-Luce
Yves Buisson
Manuelle Wajsblat
Bastien Bordier

L’humain d’abord ! (PCF)

Nelly Dutu
Michel Lebouc
Bénédicte Bauret
Luc Miserey
Florence Bihet Blanche
Eric Roulot
Valérie Froberger
Christian Bourgoin

Les noms des listes sont ceux indiqués par leurs responsables, leur étiquette politique entre parenthèses est attribuée par la préfecture, et l’ordre des candidats de chaque liste est aussi leur place pour un siège. Les noms des candidats ci-dessus sont extraits de senatoriales2017.senat.fr.