En début d’année, la municipalité s’était vivement opposée au projet de rachat de l’hôtel Kimotel pour être destiné à l’accueil de migrants. Début septembre, le maire LR de la commune, Guy Muller, a confirmé que « le projet a été abandonné dans l’état ». En janvier, lorsque l’édile avait appris « la volonté de l’État de mettre 100 migrants » au Kimotel, situé dans la zone commerciale des Beurrons, il avait argué que « l’emplacement était inapproprié ».

« On est dans une zone commerciale familiale [et] éloignée de la gare », insiste Guy Muller. Et d’ajouter : « Le fait de mobiliser un hôtel sur une zone où on est déjà en déficit d’offre hôtelière […] ne favorisait pas le développement économique qu’on appelle de nos vœux. »

Si ce dossier « n’a pas bougé depuis un certain temps » d’après Guy Muller, ce dernier rappelle que « le problème des migrants reste une réalité dans l’ensemble du pays, donc on n’est pas à l’abri d’une réquisition, mais là ponctuelle, d’un hôtel pour loger des migrants ».