Depuis l’annonce fin juillet de la fermeture à venir du service de réanimation du Centre hospitalier intercommunal de Meulan-Les Mureaux (Chimm), le personnel hospitalier et les élus des communes alentours se mobilisent pour s’y opposer. La maire de Meulan-en-Yvelines, et présidente du Chimm, Cécile Zammit-Popescu (LR), avait averti que si aucune solution n’était trouvée, des recours seraient déposés au tribunal administratif.

C’est désormais chose faite. « Les recours ont été déposés au tribunal hier sur le fond et en référé suspension », indiquait jeudi dernier, Cécile Zammit-Popescu. Et d’ajouter : « Les cinq élus du conseil de surveillance rencontrent le directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) le mercredi 4 octobre. »

Le collectif des praticiens et sages femmes du Chimm, formé pour s’opposer à la fermeture de la réanimation, explique de son côté avoir rencontré l’ARS suite à sa large mobilisation du 20 septembre, qui avait réuni près de 300 personnes devant l’hôpital. « Ça n’a donné strictement rien », regrette cependant le collectif. Ce dernier continue la mobilisation et prépare une nouvelle manifestation le 18 octobre, et invite les agents du Chimm à porter un t-shirt noir tous les lundis.