Lundi 2 octobre, la nuit a été longue, mais tout s’est déroulé dans le calme. Vers 20 h 15, les forces de l’ordre sont avisées par la sécurité de PSA qu’un important convoi de 200 caravanes, en provenance du Val-d’Oise est en train de s’installer sur l’ancien parking du personnel de l’usine, à l’entrée du rond-point du Technoparc.

Sur place, les policiers constatent qu’une centaine de caravanes sont déjà installées et que les autres attendent de pénétrer sur le site. Ils prennent contact avec le patriarche du groupe pour tenter de les faire partir. Ce dernier leur indique cependant qu’ils bloqueraient les accès de l’usine s’ils ne pouvaient s’installer sur ses parkings.

Une première dépanneuse arrive vers minuit pour déloger les caravanes. Elle ne sera finalement pas utile, le groupe se dispersant pour aller stationner sur les parkings des Leclerc d’Achères et Carrières-sous-Poissy. Il en seront expulsés dans la matinée du mardi 3 octobre et se regrouperont sur l’ancienne plaine maraîchère, où une quarantaine de Roms avaient été expulsés début septembre.