Le 9 octobre dernier, le tribunal de Versailles a condamné deux militants de l’association de lutte contre la maltraitance animale L214 à une amende de 6 000 euros, dont 5 000 avec sursis pour « violation de domicile », indique Le Monde. En décembre 2016, ils avaient installé des caméras au sein de l’abattoir porcin Guy Harang pour dénoncer les conditions de mise à mort des bêtes. Ils avaient été arrêtés alors qu’ils venaient récupérer les caméras et le directeur du site avait porté plainte.

Ils ont été relaxés pour le chef de « tentative d’atteinte à la vie privée », ce qui a satisfait leur avocate. L’abattoir a été débouté des 215 000 euros de dommages et intérêts qu’il réclamait. Toutefois, l’avocat de l’entreprise a semblé satisfait. « Ce qui comptait pour nous, c’était de voir le tribunal lancer un avertissement à L214 », rapporte le quotidien du soir.