Depuis la semaine dernière, et ce lundi 30 octobre encore, les salariés de la Sodexo à Dreux (Eure-et-Loir) se mobilisent dans les Yvelines. Depuis son annonce le 30 août, une grande partie des employés du site drouais sont vent debout contre « le projet de fermeture définitive du site avec le licenciement des 62 personnes qui y travaillent », exprime Mourad, employé à Dreux depuis sept ans.

Dans le département, les cuisines de Buchelay, les Alluets-le-Roi ou encore Poissy ont notamment été bloquées. Si la fermeture de Sodexo à Dreux semble désormais actée, les salariés souhaitent obtenir de meilleures indemnités de licenciement que celles jusque-là obtenues pendant les différentes négociations.

« Ils annoncent 3 000 euros d’indemnité peu importe l’ancienneté, c’est peu », s’indigne Christophe, salarié à Dreux, devant le site de Buchelay bloqué jour et nuit. On veut partir dignement avec des vrais accompagnements, pour l’instant on a rien. » Complété par Mourad, déterminé : « On n’a plus de limite, on n’a plus de travail, on n’a plus rien à perdre. » Ce lundi au siège de Guyancourt, de nouvelles négociations avaient lieu.