Outre les gens du voyage (voir en page 4), les riverains du quartier de la gare ont récemment été éprouvés par une série de cambriolages. Les voleurs arrivaient par le RER, ciblaient un immeuble et faisaient le tour des appartements. « On a renforcé les serrures, installé de la vidéosurveillance dans les parkings et prochainement dans les halls d’entrée, détaille une riveraine. On s’attend tous à avoir des attaques. »

La question d’installer un dispositif de vidéosurveillance est « à l’étude, nous allons lancer un assistant à maîtrise d’ouvrage poursuit l’édile. Nous allons voir quels secteurs sont à prioriser. » Mais face à l’annonce du délai, estimé entre « un et deux ans pour lancer le système », le mécontentement se fait entendre.

« Je peux comprendre que cela soit long pour vous mais c’est le délai normal, tempère Elodie Sornay (LR), première adjointe en charge de la sécurité. Nous avons également un certain nombre de contraintes juridiques à prendre en compte pour leur installation. Par exemple, nous devons masquer les portes d’entrées et les garages. »