C’est désormais officiel, à compter du 1er janvier prochain, Epône et Mézières-sur-Seine seront dotées d’une police commune de six agents qui patrouilleront sans distinction sur les deux communes. Jeudi 9 novembre, les deux maires ont signé la convention actant de la création de cette police « pluri-communale ». « C’est un partenariat de terrain pour répondre à un besoin crucial de tranquillité », estime Guy Muller (LR), maire d’Epône.

Si Epône dispose déjà d’une police municipale, comptant quatre agents, le maire se satisfait que cette entente permette de mettre en place « des horaires plus étendus ». Mézières-sur-Seine de son côté, ne disposait jusque là pas de police municipale. « Les administrés sont victimes et spectateurs de comportements inciviques, souvent rendus possibles faute de présence policière », note le maire Jean-François Fastré (DVD).

Grégory Bion, chef de la police épônoise qui prendra la direction de la police « pluri-communale » confirme être souvent sollicité par des mézièrois, bien qu’il soit pour l’instant dans l’incapacité légale d’intervenir. « Rien qu’aujourd’hui, on a eu trois demandes de Mézièrois, souligne Grégory Bion. À partir du 1erjanvier, on va avoir beaucoup de demandes je pense. »