C’est sur BFMTV que le jeune homme brûlé aux mains lors d’une interpellation par les policiers du commissariat de Mantes-la-Jolie a choisi de témoigner jeudi 23 novembre, à visage caché. « Là, ils ouvrent le camion, ils me disent ‘montez’, témoigne le jeune homme. Je monte, je mets le premier pas. Le deuxième pied, directement ils me mettent les menottes, ils me mettent à terre et commencent à me taper. »

Durant le trajet, ses mains sont posées à la sortie d’un chauffage défaillant. « Les policiers me tenaient, je disais ‘’ça me brûle, ça commence à brûler, c’est chaud continue-t-il. J’étais en sueur, plus ils accéléraient, plus ça brûlait. »

Brûlé au troisième degré, il a dû subir une greffe de peau.

Brûlé au troisième degré, il a failli « perdre ses deux mains », raconte-t-il. Il a dû subir une greffe de la peau. Contacté par La Gazette, son avocat, maître Calvin Job a déclaré « batailler », pour un suivi pscyhologique car « il est vraiment sous le choc ». Une enquête pour « violences par dépositaire de l’autorité publique » a été ouverte. L’Inspection générale de la police nationale a été saisie.

Credits photos : CAPTURE D’ÉCRAN BFM TV