Le concept d’épicerie solidaire existe déjà depuis une dizaine d’années, mais aujourd’hui encore il reste assez peu connu. « L’idée c’est que les personnes puissent venir dans l’épicerie faire leurs courses de façon classique et payer à la fin comme dans une épicerie classique », explique Houda Allouche, présidente de l’association Solid’R fondatrice de la future épicerie solidaire. Elle était sur le plateau de La Matinale pour parler de son projet « d’épicerie classique », à la différence près que les produits y coûteront 10% de leur prix habituel.

Ce projet d’épicerie solidaire, Houda Allouche l’a eu il y a trois ans avec un groupe uniquement constitué de travailleurs sociaux, toutes des femmes. En trois ans, le projet a bien avancé et touche bientôt à sa fin. En janvier prochain, la première épicerie solidaire de Mantes-la-Jolie devrait ouvrir dans la rue du Val notre dame, près de la gare. « C’est un local parfaitement situé, il est très accessible et pas stigmatisant, ni aux vues de tous » explique Houda Allouche.

En effet dans le concept d’épicerie solidaire c’est éviter la stigmatisation qui compte. « Les difficultés qui se posaient c’est que du coup les personnes n’avaient pas le choix des colis, et plein de personnes n’osent pas y aller, se sentent stigmatisées en y allant » raconte-elle à propos du système de dons alimentaires.

Avec l’ouverture de l’épicerie, c’est un long travail de préparation qui s’achève. Pour arriver à leurs fins, les membres de Solid’R ont pendant trois années travaillé en étroites relations avec toutes les associations de dons alimentaires de la région.

Solid’R voulait créer « quelque chose de totalement inédit », explique Houda Allouche. Et d’ajouter : « On a invité tous nos partenaires et on a essayé de faire en sorte que ce projet d’épicerie soit un consensus. Qu’on ne se rajoute pas à ce qui se fait déjà, qu’on ne soit pas un dispositif de plus sur le Mantois ».

Cette épicerie sera ouverte sur orientation des travailleurs sociaux. Pour y avoir accès, il faudra entrer dans les critères de minima sociaux établis par ces derniers. Permis, voyage scolaire, remboursement de dette,… Il faudra aussi défendre un projet réalisable grâce à l’économie faite.

La Matinale LFM

Tous les jours, du lundi au vendredi, de 7 h à 10 h, présentée par Sofiane El Khilaly, en écoute sur 95.5 FM et sur lfmradio.com.