Les riverains n’en peuvent plus du bruit. Depuis la réfection en 2013 du croisement de la grande rue et de la rue de l’Abbé Masure, devant Notre-dame, les habitants sont excédés du bruit provoqué par les voitures roulant à vive allure sur les pavés. « Avant, les pavés étaient détériorés donc les automobilistes étaient obligés de ralentir, raconte Albert Potier, retraité habitant un immeuble surplombant le croisement. Quand on a fait une belle rue, c’est devenu l’enfer. »

Ce dernier, exaspéré, témoigne ne plus pouvoir ouvrir ses fenêtres ou aller sur le balcon : « Le bruit est incessant, de jour comme de nuit, généré simplement par les voitures, encore plus avec les excès de vitesse. » Lui et d’autres riverains indiquent avoir écrit plusieurs courriers à la municipalité et regrettent de n’avoir jamais reçu de réponse écrite.

Pourtant, en mairie, ces nuisances sont bien connues et une amélioration de la situation est espérée. « La solution pour l’instant va être de ralentir la circulation via une installation de mobilier urbain, assure-t-on en mairie, précisant que les pavés ne devraient pas être enlevés. Une étude est en cours à ce niveau là, […] le but est de le faire le plus rapidement possible. »