Au milieu de la base de loisirs du Val de Seine, entre les étangs du Gallardon et de la Grosse pierre, l’avenir de la petite zone industrielle se dessine plus concrètement. Le projet « pointe de Verneuil », c’est 450 logements côté ville, une marina de 200 places côté Seine, et 115 places de parking public en extérieur, le tout voulu depuis de nombreuses années par la municipalité.

Bouygues immobilier a racheté les terrains cet été. Le projet, ou plutôt les orientations urbanistiques qui le déterminent, vont être soumises à l’avis de l’Autorité environnementale. Estimant que ce site de 11 ha « présente une sensibilité écologique forte », elle a exigé qu’une évaluation lui soit fournie pour la modification du Plan local d’urbanisme permettant d’y construire.

Le projet « pointe de Verneuil », c’est 450 logements côté ville, une marina de 200 places côté Seine, et 115 places de parking public en extérieur.

« Il correspondra à l’idée qu’on se fait du développement économique, avec le canal Seine Nord Europe, notre projet est arrivé au bon moment », se félicitait il y a quelques mois le maire Philippe Tautou (LR). « L’association Adiv-environnement s’oppose et s’opposera au déclassement de la zone naturelle de la pointe de Verneuil pour la rendre constructible », ont déjà annoncé de leur côté les écologistes vernoliens.