Cette fois-ci, l’opposition a décidé de ne pas se montrer magnanime. Mercredi 13 décembre, la majorité FN mantevilloise était, pour la cinquième fois depuis le début de son mandat, en nombre insuffisant pour tenir conseil seule. Après avoir écouté la présentation d’un bilan financier de mi-mandat, les trois groupes d’opposition se sont levés, causant un report à une date ultérieure encore inconnue.

« Combien d’élus de la majorité sont présents ? », demande Saïd Benmouffok (PS), conseiller d’opposition. « J’ai deux élus malades qui n’ont pu être remplacés », répond Cyril Nauth entouré de 14 élus de la majorité. « Vous dites qu’il manque deux élus pour faire 17 (et atteindre le quorum minimal, Ndlr), il manque bien sept élus (de la majorité, Ndlr) », reprend un autre opposant, Eric Visintainer (LR).

La majorité FN mantevilloise était, pour la cinquième fois depuis le début de son mandat, en nombre insuffisant pour tenir conseil seule.

C’est la seconde fois depuis l’élection du FN en 2014 que l’opposition annule un conseil faute de quorum, permettant cette fois-ci d’éviter le vote des nouvelles conditions et horaires de travail. Elles sont dénoncées par les représentants de la CGT, qui, après avoir mobilisé une bonne partie des fonctionnaires en octobre, étaient bien seuls au conseil, malgré un nouvel appel à manifester.