Après un exercice 2016-2017 compliqué où l’AS Poissy avait arraché son maintien en CFA (désormais National 2, Ndlr) à deux journées de la fin de saison, le club a attaqué cette nouvelle année avec un staff remanié. Pour l’équipe fanion du club, le nouveau président, Olivier Szewezuk, avait annoncé, dès le mois de juin, l’objectif de maintien en National 2 pour cette saison.

Si la première moitié des matchs joués a été compliquée, les jaune et bleu ont repris du poil de la bête et réalisent de meilleures performances. La pause hivernale est l’occasion de revenir sur ce début de saison avec le coach pisciacais. Alors que la phase aller du championnat s’est terminée le 20 décembre, les Pisciacais se placent à la 12e place sur 16 équipes, avec quatre victoires, trois nuls et sept défaites. Un bilan en demi-teinte surtout entaché par un mauvais début de saison où, sur les huit premiers matchs, Poissy n’a connu qu’une seule fois la victoire, pour un nul et six défaites.

« Disons que ça a été une mise en route délicate, parce que un peu tardive, que ce soit tant pour tous les changements qu’il y a eu au club, de la direction comme du management et du staff, estime le coach pisciacais, Laurent Hatton, de ce début de saison poussif. Il y a aussi eu beaucoup de mouvement au niveau des joueurs, ce qui est inhabituel pour une équipe de CFA en général. On a récupéré beaucoup de joueurs qui n’avaient pas l’expérience de ce championnat là. »

Ces difficultés se sont traduites notamment par six défaites consécutives entre le 26 août et le 14 octobre, tendance que le club a ensuite du inverser. « Il y avait une pression importante au niveau du classement, on sentait qu’on était dans une série négative même si dans le contenu, il y avait quand même des satisfactions », souligne le coach, en référence par exemple aux rencontres serrées de septembre contre Sainte-Geneviève et Lille, toutes deux perdues 0-1.

« Depuis le match de Fleury, on est revenu à un rythme un peu plus correct et qui correspond plus aux nécessités de ce championnat », apprécie Laurent Haton (à droite), aux côtés du président de l’AS Poissy (à gauche).

Mais depuis la victoire 1-0 contre Fleury-Mérogis le 28 octobre, qui était alors leader invaincu, les Pisciacais offrent un tout autre visage à leurs supporters. « Il y a des matchs comme ça où il y a une motivation supérieure, explique Laurent Hatton, rappelant que l’année dernière Fleury avait déjà souri aux Pisciacais qui avaient validé leur maintien contre cette même équipe. Le capital confiance aussi est important, donc ça nous a permis de nous rassurer. »
En effet, ce succès a été un véritable déclic pour l’AS Poissy qui depuis, en six rencontres, a engrangé trois victoires, deux nuls et une seule défaite. « Depuis le match de Fleury, on est revenu à un rythme un peu plus correct et qui correspond plus aux nécessités de ce championnat », apprécie Laurent Haton, mentionnant « une régularité dans les performances depuis fin octobre. ».

Actuellement à un point du premier relégable mais sur une bonne lancée, l’AS Poissy conserve son objectif de maintien assumé et annoncé dès le début. « On savait qu’on n’avait pas forcément un groupe pour lutter contre les équipes de têtes. Après, les autres équipes se tiennent et ce sera serré jusqu’au bout, prévoit le coach. Il ne faut pas se relâcher, continuer à progresser et rester dans le même état d’esprit qu’on a vu ces dernières semaines pour aller arracher ce maintien et écarter trois équipes au moins derrière nous. »

« Maintenant, on a un peu plus de certitudes sur le potentiel des uns et des autres », ajoute Laurent Hatton. Il précise cependant qu’il y a encore « matière à progresser », notamment en terme d’expérience pour ne pas renouveler les pertes de points lors de matchs serrés à domicile. « Si on arrive à inverser ce type de rencontre, à transformer ces défaites […] en victoires avec un parcours identique, je pense qu’on sera dans le cadre du maintien que l’on recherche », conclut le coach.