Les féminines du Handball club de Conflans-Sainte-Honorine retrouvent des couleurs cette saison en Nationale 2. Montées au début de la saison 2016-2017 en Nationale 1, les Conflanaises avaient connu une année compliquée avec seulement deux victoires et un match nul. Des résultats qui les avaient fait redescendre en Nationale 2.

Mais depuis le début de cette année, Conflans renoue avec la victoire et se place à la quatrième place de sa poule, avec quatre victoires et un nul en huit rencontres. Alors que le prochain match des Conflanaises aura lieu le 13 janvier avec un déplacement à Chambray-lès-Tours, la trêve hivernale est l’occasion de revenir sur ce début de saison avec le nouvel entraîneur de 26 ans, Sébastien Nsimba.

« Le fait qu’on engrange des victoires, qu’on puisse développer notre jeu, c’est surtout sur ça qu’il fallait accentuer pour le début de saison », note l’entraîneur des féminines, qui souligne donc l’importance de « reprendre du plaisir à jouer, à jouer ensemble et à gagner, que les joueuses retrouvent du plaisir sur le terrain et en dehors ».

A trois matchs de la fin de la phase aller, Sébastien Nsimba confirme des premiers résultats qu’il s’agit d’un « bon bilan ». Mais ce dernier, qui confie être « très perfectionniste », nuance : « C’est plutôt correct mais au vue des matchs qu’on a faits, on aurait pu faire mieux, notamment peut-être éviter deux défaites, face à Paris et face à Beauvais. »

« Le fait qu’on engrange des victoires, qu’on puisse développer notre jeu, c’est surtout sur ça qu’il fallait accentuer le début de saison », note l’entraîneur.

Alors que les Conflanaises se sont inclinées 28-33 contre Beauvais et 32-21 contre le Paris Saint-Germain, l’entraîneur juge que « ça s’est joué sur l’expérience ». Et précise : « Sur le ‘‘money-time’’, on sent que des fois, on est en difficulté, on a du mal à garder les ballons [et] à imposer notre rythme jusqu’au bout. » Sébastien Nsimba confie donc que l’équipe, « un groupe jeune » qu’il prend plaisir à coacher, peut progresser notamment « sur la conservation de balle [et] sur la rigueur ». Et d’ajouter : « Elles savent qu’il y a encore du travail, comme le match nul contre Harnes qu’on aurait pu éviter (37-37, dernier match en date le 9 décembre à domicile, Ndlr). »

Le coach pointe néanmoins les qualités des joueuses qui leur permettent actuellement d’être en quatrième place du championnat. « Déjà l’envie, et après en termes techniques, surtout le jeu en grand espace, la montée de balle et la contre-attaque, qui est aujourd’hui notre marque de référence, souligne Sébastien Nsimba. Je suis content d’avoir ce groupe motivé qui sait où il veut aller, donc on va les accompagner pour aller vers leur point de destination. »

Alors que 14 matchs restent encore à être disputés en Nationale 2 cette saison, ainsi qu’une participation à la Coupe de la ligue, l’entraîneur affiche les ambitions de son équipe. « Pour la fin de saison, l’objectif qu’on s’est fixé avec les filles est de terminer dans le top quatre, on sait qu’on a encore beaucoup de travail », avance Sébastien Nsimba.

« Et derrière, on a la Coupe de la ligue qui va débuter à partir de février, et pourquoi pas aller chercher une place en finale ? », ajoute-t-il. Des objectifs pour lesquels le coach se montre optimiste. « Je suis confiant avec ce groupe, je sais qu’il y a encore du travail, mais ce sont des joueuses motivées et prêtes à atteindre ces objectifs. »

Crédits photos : FLAVIEN SILLARO ; HBC CONFLANS