« Ce genre de situation c’est quand même rare. » Voilà l’état d’esprit des policiers du commissariat de Mantes-La-Jolie, ce lundi 8 janvier, aux environs de 14 h 25, lorsqu’ils sont appelés pour intervenir sur une rixe à cause d’un différend familial, devant le parvis de l’église du Sacré-Coeur, rue René Valognes.

A leur arrivée, les forces de l’ordre se rendent compte que la bagarre intervient … suite à un enterrement. Si la rixe est déjà terminée, un membre de la famille, touché à l’œil, désignera trois personnes, âgées de 18 à 43 ans et résidant en Normandie et en Vendée, comme ses agresseurs. Lors de leur interpellation, les fonctionnaires découvrent un Taser ainsi qu’un poing américain sur les agresseurs présumés.

« On ne sait pas encore l’origine du conflit, l’échange de coups a été rapide et bref, commente une source proche de l’enquête. On sait qu’il existe des tensions entre certains membres de la famille. » Placés en garde à vue, les trois personnes sont ressorties libres et comparaîtront ultérieurement devant le tribunal de Versailles.