Distinguer la Seine des champs n’est pas évident pour les automobilistes qui empruntent l’A13 entre Epône et Guerville. L’eau est montée par capillarité et une grande partie des champs sont actuellement de vastes étendues d’eau. « La Seine, on dirait qu’elle fait quatre fois sa taille », abonde en ce sens le maire DVD de Mézières-sur-Seine, Jean-François Fastré.

Cependant, Philippe Maurice, président de la FDSEA du Mantois et agriculteur à Oinville-sur-Montcient, estime qu’il est encore trop tôt pour faire un bilan car le pic est encore attendu pour les prochains jours. Ce dernier espère que les « cultures ne seront pas noyées trop longtemps » mais juge que la situation « n’est pas comme en 2016 » car la crue intervient plus tôt dans l’année. En 2016, « il y avait des récoltes déjà bien engagées ».