Pendant les annuels vœux du Centre hospitalier intercommunal de Meulan-Les Mureaux (Chimm), qui se sont déroulés jeudi 18 janvier à l’Ehpad Châtelain Guillet, la réanimation a logiquement été évoquée. Sujet brûlant de la deuxième partie de 2017, la décision de l’Agence régionale de santé (ARS) de fermer ce service à la fin octobre avait soulevé la mobilisation du personnel et des élus.

« Cette activité est très importante pour la sécurisation du Chimm et la prise en charge de sa population », a souligné Frédéric Mazurier, le directeur de l’hôpital. Au milieu d’un discours évoquant les réalisations et projets futurs du Chimm, la mention de ce dossier par le directeur a été courte, mais était attendue par plusieurs membres du personnels.

Cécile Zammit-Popescu (LR) présidente du Chimm et maire de Meulan-en-Yvelines a, quant à elle, consacré une large partie de sa prise de parole à ce dossier. « C’est tous ensemble que nous avons obtenu un sursis, une prolongation d’autorisation jusqu’au 31 janvier 2018, le temps de présenter un nouveau dossier », rappelle-t-elle, présentant la possible fermeture de la réanimation comme « un cauchemar similaire » au départ de l’oncologie.