Depuis fin 2017, le parti radical de gauche et le parti radical valoisien font bannière commune dans une nouvelle formation appelée Mouvement radical, social et libéral. Alors que ce dernier est actuellement en train de se structurer, la section muriautine du parti a organisé sa cérémonie de vœux le samedi 20 janvier devant une soixantaine de sympathisants.

« C’est une année de transition, on a jusqu’à septembre-octobre pour réorganiser le parti dans le département, gagner des sympathisants et garder ceux qu’on avait », expose Eddie Aït (PRG), conseiller régional et co-président départemental du parti avec son homologue valoisien. Quant à savoir si ce dernier prendra la tête du parti dans les mois à venir, Eddie Aït assure que « la question n’est pas encore posée ».

« Actuellement, la question est de se renforcer en conservant les élus qu’on a, poursuit-il. Je veux les rassurer, on est dans une phase de pédagogie. » Présent pour les vœux, François Garay (DVG), le maire des Mureaux, souligne : « C’est normal que je sois là, ils sont dans ma majorité (quatre conseillers municipaux sont PRG, Ndlr) ».