Pour l’instant, la crue épargne en grande partie Mantes-la-Jolie. Aucune habitation n’est touchée, tandis qu’électricité et gaz ne devraient pas être coupés. Sur l’île l’Aumône, le Parc expo est désormais sous l’eau, qui a envahi le bâtiment nommé Hall 5, et les animaux de la ferme pédagogique ont été regroupés jeudi dernier au point le plus haut. La décrue s’annonce déjà très longue.

« On a de l’eau à l’intérieur du Hall 5 mais aujourd’hui, la situation ne nous oblige pas à prendre des mesures supplémentaires de sécurité, commente le maire Raphaël Cognet (LR). Si on a des pluies très fortes mercredi, on reverra le niveau de vigilance, mais normalement, ça doit passer. […] L’avantage, c’est que ça monte lentement. »

Dans le nouveau quartier des bords de Seine, à l’Ouest du pont de Limay, des parkings souterrains commencent à être inondés. Des pompes ont d’ailleurs été mises en place par certaines copropriétés. La montée des eaux est à cette heure prévue jusqu’à un pic ce mercredi à Mantes-la-Jolie.

« Le gros problème est que la décrue va être très lente, les sols sont gorgés d’eau », s’inquiète l’édile. Ainsi, les événements prévus au Parc expo insulaire pourraient être annulés, et ce pendant plusieurs semaines. « Il se pourrait qu’on soit obligé de reporter certains événements », prévient Raphaël Cognet.

C’est notamment le cas du Salon de la chasse, pourtant prévu du 6 au 9 avril prochain. « Ils doivent commencer à installer début mars. Il n’y aurait plus d’eau mais les sols pourraient être fragilisés, détaille le maire. On nous a prévenu que la décrue totale prendrait des semaines. »