Il y a quelques jours, la mairie avait annoncé par un communiqué laconique que l’édile SE de Rosny-sur-Seine, Michel Guillamaud, n’était pour l’instant plus en mesure de remplir ses obligations. Ce dimanche, la municipalité apprenait son décès dans la matinée à l’hôpital de Saint-Denis de la Réunion. De nombreux élus des communes voisines ont exprimé leurs condoléances envers l’édile, qui avait 73 ans et était élu à Rosny-sur-Seine depuis 1977.

Rapatrié cette semaine, son corps sera incinéré puis enterré au cimetière communal, dans le caveau familial de cette vieille famille rosnéenne d’agriculteurs. Une messe d’enterrement doit être donnée dans les prochains jours, sa date précise n’est pas encore connue. Depuis le 12 janvier, sa première adjointe, Sylvie François, assure l’intérim, mais un nouveau maire doit maintenant être élu sous quinzaine au sein du conseil municipal, qui est pour l’instant prévu le 12 février.

Sauf surprise, le deuxième adjoint à la santé, à la communication et à la mutualisation, Pierre-Yves Dumoulin (LR), devrait prendre sa suite. Il ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet pour l’instant. « C’était un ami avant d’être un élu pour moi. J’avais aidé un peu pour sa campagne, sans me présenter, se souvient-il des élections municipales de 2008 que Michel Guillamaud avait perdu face à François Descamps-Crosier (PS). Je n’avais aucune expérience politique, ça a été mon mentor. »

Une messe d’enterrement doit être donnée dans les prochains jours, sa date précise n’est pas encore connue.

Lors des fêtes, comme bien des grands-parents, Michel Guillamaud, retraité et ex-directeur des ressources humaines chez Renault, est allé retrouver sa fille et ses petits-enfants. Mais, à peine débarqué de l’avion à la Réunion, il avait été hospitalisé pour une grave insuffisance respiratoire. Il est ensuite resté plusieurs semaines hospitalisé dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis, avant de partir ce dimanche 28 janvier.

« Michel, on le connaissait bien ici, c’était un partenaire important, on s’associe à la douleur de la famille », commente ce lundi le nouveau maire de Mantes-la-Jolie, Raphaël Cognet (LR). « Michel Guillamaud était un homme attachant, droit, un homme totalement dévoué à sa commune pour laquelle il a donné le meilleur de lui-même », a indiqué le président du conseil départemental Pierre Bédier (LR) sur Twitter.

« C’était quelqu’un de très déterminé, de manière un peu paradoxale, à la fois droit et malicieux, quand on ne le connaissait pas, ça pouvait être un peu un ours, dur d’apparence comme peut l’être un agriculteur, et au fond quelqu’un de très humain, se souvient avec émotion Pierre-Yves Dumoulin. Les deux choses à retenir de lui politiquement sont qu’il s’est attelé, par des compressions et réductions budgétaires, à redresser les finances de la commune, et à faire en sorte que la commune respire un peu mieux en revenant sur beaucoup d’excès en matière d’urbanisme. »