Sur le quai Léon Chausso (photo, prise mardi 23 janvier, Ndlr), seul endroit de Juziers à risque d’inondation, les eaux ont inondé en partie la route mais seulement quelques maisons, alors que la décrue vient de s’amorcer lentement. Mais les riverains privés de gaz depuis vendredi commencent à trouver le temps long.

« On ne peut pas se laver correctement, il y a 32 maisons coupées soit 80 % du quai, alors que trois ou quatre maisons sont concernées. Mon compteur de gaz est encore à 40 cm au-dessus de l’eau, même lors de la crue de 1982, me disent les anciens, ça n’a pas été coupé », témoigne Didier Brély, habitant du quai et président de l’association J’aime Juziers.

« On s’arrange, on prend des douches chez les uns et chez les autres, poursuit-il des conditions de vie un peu compliquée par cette absence de gaz qui dure. On a une chance extraordinaire : on a une météo clémente. Par le passé, on a eu des hivers avec des températures négatives, ce serait dramatique. »