Si certains habitants ont dû évacuer leurs habitations durant l’épisode de crue, le sort des animaux aux prises avec la montée de la Seine a également été la préoccupation de certains riverains. Ainsi, la semaine dernière, deux opérations de sauvetages ont été menées sur l’île l’Aumône à Limay et l’îlot Blanc à Poissy.

A Limay, les équipes du refuge d’Orgeval se sont déplacées « plusieurs fois pour distribuer des croquettes aux animaux coincés sur les baraquements », explique-t-on à la SPA. Elles avaient été alertées par des riverains que des animaux se trouvaient là, « mais l’on parlait surtout de chats sauvages qui ne pouvaient être manipulés et pris en charge », détaille l’association.

Ce mardi 30 janvier, l’intervention a pris une autre tournure. « Lorsqu’elles se sont rendues sur place, elles ont découvert qu’une chèvre avait mis bas cinq minutes plus tôt » , relate la SPA. Commence alors l’évacuation de la chèvre et son petit : « Ils ont été transportés par barque puis portés jusqu’au véhicule du refuge. »

C’est aussi au refuge orgevalais que seront gardés la chèvre et son petit « en attendant la décrue » pour être remis à leur propriétaire. Par communiqué de presse, la responsable du refuge Catherine Bailleux a loué « la solidarité entre les riverains et les équipes de notre refuge » ayant conduit à une intervention « émouvante ».

Du côté de Poissy, une opération d’envergure avait également eu lieu la veille sur l’îlot blanc suite à une alerte donnée sur les réseaux sociaux durant le week-end, l’îlot risquant d’être submergé avec la montée des eaux. Une trentaine d’animaux, chèvres, cochons et boucs ont ainsi été évacués par le groupe de secours animalier des sapeurs-pompiers des Yvelines. Ils ont été épaulés par les plongeurs, la police municipale ainsi que les services de la Ville.

« Deux embarcations ont effectué plusieurs navettes entre l’embarcadère de la halte fluviale de Poissy, situé rue du Port, et l’îlot Blanc pour récupérer progressivement les animaux », détaille la municipalité sur son site internet. Et d’ajouter que les animaux « ont été installés dans une bétaillère mise à disposition par la municipalité puis conduits sur un terrain de Villennes-sur-Seine, accompagnés de leur propriétaire ».

Crédit photo : SOCIETE PROTECTRICE DES ANIMAUX