Quel impact aura le futur centre d’entraînement pisciacais du Paris Saint-Germain ? Saisie par la Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise, la Mission régionale d’autorité environnementale (MRAE) d’Île-de-France a rendu le 18 octobre son avis sur « le projet de mise en compatibilité du Plan local d’urbanisme (PLU) de Poissy avec le projet d’aménagement du site des Terrasses de Poncy » pour le projet de Campus PSG. Elle s’inquiète des impacts sur la qualité de l’air et formule plusieurs préconisations.

La MRAE est une autorité environnementale rendant des avis sur les projets d’aménagements au niveau de la qualité de l’évaluation environnementale. Dans son avis, l’autorité environnementale demande notamment « une évaluation plus précise de l’exposition des personnes présentes sur le site (y compris pour les joueurs sur leurs terrains d’entraînement) aux émissions de polluants, notamment le No2 dont le niveau dépasse les normes prévues aux abords de l’A13 »

En plus de cela, le document « recommande que le dossier présente : des indicateurs de suivi sur les effets du projet sur le trafic sur les voiries avoisinantes (A13, A14, RD113 et nouvelle voie intercommunale) et à l’échelle de la commune ; l’évaluation de l’exposition des populations au bruit et aux pollution le long de la RD113. »

La MRAE fait également plusieurs recommandations portant sur la « couture urbaine » prévue au Nord du site, le long de la RD113, de part et d’autre de la Maladrerie. En juillet, le directeur immobilier du PSG, Jamal Riffi, indiquait que le club souhaitait, dans un second temps, dédier cette réserve foncière « pour un développement économique en lien avec le territoire ».

Dans son récent avis, la MRAE note que « le dossier est nettement plus succinct sur la  » couture urbaine  » le long de la RD113 » et apprend que des logements pourraient y être implantés. Elle estime également que la notion de « couture urbaine » nécessite d’être « justifiée et étayée » pour que soit notamment précisé « quelle sera la qualité de vie des habitants des logements implantés dans cette couture urbaine [et] comment les éléments existants du paysage vont être intégrés ou non dans la conception ».

Campus PSG, retardé ou pas ?

Le déménagement de la fourrière intercommunale située sur les terrains du futur centre d’entraînement du Paris Saint-Germain pourrait retarder la livraison du chantier, prévue au printemps 2020. « Nous compressons au maximum les procédures pour éviter de retarder le projet mais on ne peut pas échapper à ce genre de démarches », indiquait au Parisien la semaine dernière, Stéphane Grauvogel, sous-préfet.

Interrogé par le quotidien francilien, le club expliquait alors que « s’il le faut, nous reporteront le lancement du chantier et nous nous installerons pour la saison 2021-2022 ». Une information rapidement reprise par les médias nationaux mais que le club souhaite tempérer : « Il n’y a pas de raison aujourd’hui de changer la date de livraison, on reste sur le premier semestre 2020.»

Crédit photo : ILLUSTRATION