DOSSIER

De Mantes-la-Jolie à Achères, cinq projets de téléphériques urbains franchissant la Seine sont étudiés par le conseil régional d'Île-de-France... mais leur réalisation reste très lointaine pour le moment, tandis qu'un seul des tracés envisagés devrait devenir réalité.

L'entreprise de literie se porte un peu mieux depuis son rachat fin mai. Ses nouveaux dirigeants envisagent plus sereinement le déménagement du site de Mantes-la-Jolie, probablement à Limay.

Cette année, le site industriel prévoit deux cent embauches en CDI et 200 000 véhicules produits. Ces derniers mois, il a cependant fallu répondre aux fortes exigences de qualité de Nissan.

Les maires d'Orgeval et de Morainvilliers étudient la création d'une commune nouvelle. D'autres pourraient bientôt se lancer. Les communes franciliennes restent cependant plus timides que dans le reste du pays face au poids symbolique, historique et politique d'une telle décision.

Les grands projets de transports en commun ferrés devraient drastiquement améliorer la situation. Mais les usagers, fatigués et exaspérés, vont devoir prendre leur mal en patience.

L'île du Platais, partagée entre Médan, Villennes et Triel-sur-Seine, l'est aussi entre utopies passées et tensions présentes. L'association Mainstenant y a débarqué avec le projet de faire vivre par l'agro-écologie et les projets collaboratifs la Plage de Villennes.

Depuis plus de vingt ans, les démolitions ont retiré près de 4 000 logements sociaux dans les quartiers populaires de cinq villes de vallée de Seine. Plus de 2 800 ont été construits en échange, dont près de la moitié hors de ces communes. Les logements très peu chers restent en faible nombre parmi ceux ayant permis de reconstituer l'offre sociale.

« Elle était dans la voiture, je l'observais silencieusement. Dans le rétroviseur, elle n'arrêtait pas de se regarder, de se toucher, toute étonnée. Elle...

Les créations d'écoles élémentaires se multiplient ces dernières années en vallée de Seine, et connaissent un succès grandissant. Elles l'expliquent par l'adhésion des parents à leurs pédagogies souvent centrées sur des classes à effectifs réduits, et une relation étroite avec les enseignants. Chez les parents, c'est aussi un moyen de quitter l'école publique.

En lieu et place de la vaste friche industrielle du Nord de la commune, le quartier Rouget de Lisle verra le jour d’ici 20 ans. Plus de 2 000 logements y sont prévus, dont les premiers devraient commencer à être construits au début de l’année prochaine.

Le premier chantier de la zone d’activité Ecopôle Seine-Aval va débuter entre février et avril 2017. Cette zone devrait permettre la création de 2 500 à 3 000 emplois.

Votes politiques, votes territoriaux, crainte de leurs électeurs : les maires et conseillers communautaires de Grand Paris Seine & Oise ont étalé leurs divisions autour de la répartition des sommes destinées à équilibrer l’imposition, lors du dernier conseil communautaire où était voté le protocole financier de fusion.

Il est au coeur des politiques publiques destinées à faire reculer le chômage. Beaucoup reste pourtant à faire si l’on écoute les dirigeants d’entreprises de la vallée de Seine. Ils peinent à recruter, notamment dans l’industrie... mais ne sont pas non plus exempts de tout reproche.

Le syndicat public propriétaire de l’incinérateur Azalys, qui regroupe 15 communes de la vallée de Seine, a perdu son procès en appel contre la banque allemande Depfa. Il devra verser rapidement presque 20 millions d’euros pour rembourser un emprunt structuré « toxique » qu’il avait arrêté de payer depuis sa dénonciation du contrat en 2011.

Mal sécurisés, les objets connectés peuvent représenter un risque pour votre vie privée, ou votre entreprise... nous en avons trouvé un certain nombre dans ce cas en vallée de Seine.