DOSSIER

De Mantes-la-Jolie à Poissy, les directions des trois centres hospitaliers semblent enfin aborder l'avenir avec une prudente confiance. Les organisations syndicales critiquent, elles, un personnel au bord de la rupture et le non-renouvellement du matériel.

Chapet comme Mézières-sur-Seine accueillent des programmes de construction de logements, une centaine pour la première, plus de 200 pour la seconde, qui représentent un accroissement non négligeable de leurs propulations dans la décennie qui vient.

Entre centres-villes et zones périphériques, le débat est plus vif que jamais. A la dernière assemblée générale des commercants du centre-ville mantais, le projet de centre géant porté à Buchelay par la Compagnie de Phalsbourg a donné lieu à de rudes échanges, symboles de l'inquiétude de ces petits patrons.

Depuis quelques années, les patrons en herbe sont de plus en plus nombreux à créer leur entreprise, en vallée de Seine comme partout en France. Dans l'immense majorité des cas, il s'agit cependant plus de créer son propre emploi qu'une structure qui embauche d'autres salariés que son seul dirigeant.

Les industriels de vallée de Seine, petits comme grands, décrivent des difficultés de plus en plus grandes pour recruter des techniciens. La très mauvaise image du secteur auprès des jeunes comme de leurs parents expliquerait pour partie cette désaffection malgré des rémunérations devenues plutôt attractives.

A Aubergenville jeudi dernier, les élus de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) ont présenté les orientations urbanistiques des années à venir en réunion publique. Ils ont affirmé vouloir préserver paysages et environnement tout en favorisant le développement économique et industriel grâce, notamment, à un effort au niveau des transports.

Forum des formations, programmes de réussite éducative, auto-école sociale. De l'enfance à l'entrée dans la vie active, ces initiatives visent à ce que les jeunes puissent trouver l'avenir qui leur convient.

Jeudi dernier, deux visions de l'alimentation se sont affrontées devant l'abattoir porcin, aux pratiques mises en causes suite à la diffusion d'une vidéo de maltraitance par l'association L214.

Le bois de Marsinval était déjà certifié selon les préconisations du Forest stewardship council depuis 2014. La forêt de Rosny vient de le rejoindre. Cette démarche permet d'y protéger la biodiversité, les éléments culturels et historiques, ainsi que les salariés qui y travaillent.

Elles sont deux communes de vallée de Seine, et un syndicat intercommunal, à devoir continuer de gérer la charge représentée par des emprunts structurés contractés dans les années 2000. Avec des stratégies très différentes....

De Mantes-la-Jolie à Achères, cinq projets de téléphériques urbains franchissant la Seine sont étudiés par le conseil régional d'Île-de-France... mais leur réalisation reste très lointaine pour le moment, tandis qu'un seul des tracés envisagés devrait devenir réalité.

L'entreprise de literie se porte un peu mieux depuis son rachat fin mai. Ses nouveaux dirigeants envisagent plus sereinement le déménagement du site de Mantes-la-Jolie, probablement à Limay.

Cette année, le site industriel prévoit deux cent embauches en CDI et 200 000 véhicules produits. Ces derniers mois, il a cependant fallu répondre aux fortes exigences de qualité de Nissan.

Les maires d'Orgeval et de Morainvilliers étudient la création d'une commune nouvelle. D'autres pourraient bientôt se lancer. Les communes franciliennes restent cependant plus timides que dans le reste du pays face au poids symbolique, historique et politique d'une telle décision.

Les grands projets de transports en commun ferrés devraient drastiquement améliorer la situation. Mais les usagers, fatigués et exaspérés, vont devoir prendre leur mal en patience.